RDC/élection au sénat : Qui est José Endundo Bononge, candidat deuxième vice-président porté par l’USN et le caucus du Grand équateur ?

RDC/élection au sénat : Qui est José Endundo Bononge, candidat deuxième vice-président porté par l’USN et le caucus du Grand équateur ?

26 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

José Endundo est un sénateur, candidat à l’élection du bureau du sénat au poste deuxième vice-président. Il a été porté pour cette candidature par ses pairs de l’espoir Grand équateur auquel était réservé ce poste à l’union sacrée de la nation, courant politique initié par le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi.

Ce septuagénaire est né le 8 août 1943 à Tondo dans le territoire de Bikoro en province de l’Équateur. José Endundo Bononge est pharmacien de formation à L’université belge de Louvain. Il détient également un diplôme en sciences religieuses.

il a exercé différentes fonctions dans les entreprises publiques en République démocratique du Congo, notamment l’Office Congolais de Contrôle (ex-OZAC) et l’Office des Routes. Il a aussi occupé les fonctions de Président de la Chambre de Commerce Franco-Zaïroise.

Il est passé du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD) au Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba Gombo dans lequel il a été l’un des acteurs les plus influents.

À la mise en place du Gouvernement de Transition, il est nommé Ministre des Travaux Publics et Infrastructures. Il quittera ce poste après quelques tensions politiques avec son parti et s’associera avec d’autres personnalités politiques pour créer un nouveau parti politique dénommé Union Nationale des Démocrates Chrétiens (UNADEC) qu’il quittera pour créer parti dénommé le Parti Démocrate Chrétien (PDC) actuellement membre du parti politique Ensemble pour la République de Moïse Katumbi.

Il a été élu député national à la première législature de la troisième république en 2006, avant d’occuper d’autres fonctions ministerielles notamment au ministre de l’environnement. Aux élections de 2018, José Endundo Bononge a bénéficié de la confiance de la population à trois niveaux différents, d’abord élu député national, puis député provincial et enfin sénateur. Dans le soucis de servir le pays pour son développement à travers ses provinces, ce deuxième doyen du sénat a choisi de sieger à la chambre haute du parlement où il est le président du comité de conciliation et arbitrage.

Moise Dix