Congo-Brazzaville/Infrastructures : le Congo va bientôt disposer de la 2ème raffinerie

Congo-Brazzaville/Infrastructures : le Congo va bientôt disposer de la 2ème raffinerie

22 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Dans les prochaines années, le Congo disposera d’une deuxième raffinerie avec la pose de la première pierre par le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, le 21 février 2021, à Pointe-Noire, au cours d’une double cérémonie.

L’acte, pour la construction de cette deuxième raffinerie, a été posé par le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, au village Fouta, dans le district de Tchamba Nzassi, à près de 30 km dans le département de Pointe-Noire. Le village Fouta, est en passe de devenir un véritable pôle économique dans le département de Pointe-Noire. Ce dimanche, les pontenégrine et pontenégrine ont bravé le temps nuageux et pluvieux pour palper du doigt et vivre de visu la cérémonie qui marquait le point de départ de ce processus. Une cérémonie marquée par la pose de première pierre d’une nouvelle raffinerie, la deuxième que va compter le Congo.

Le ministre des hydrocarbures, Jean Marc Thystère Tchicaya a, quant à lui, la 1ère pierre de la construction de la raffinerie Atlantique Pétrochimie revêt un double intérêt : il répond à une demande d’énergie, sans cesse croissante et fera du Congo, à court terme, un hub permettant d’exporter l’énergie dans la sous-région de l’Afrique centrale.

La nouvelle raffinerie constitue un maillon important de la diversification de l’économie dans le secteur des hydrocarbures et devra générer plus de 5000 emplois directs.

A noter que deux projections vidéo ont meublé la double cérémonie. La première diffusée au village Fouta a montré la place stratégique qu’occupe la nouvelle raffinerie dans le développement de Pointe-Noire et la seconde, diffusée à Djeno a mis en exergue la puissance de la société Aksa Energie, un géant de l’énergie qui propose des solutions rapides pour répondre à la demande énergétique des pays, avec ses centrales électriques à faibles coûts.

Wilfrid LAWILLA