RDC/Mbuji-mayi : le député National Éric Ilunga prêche l’espérance au polygone minier de la MIBA

RDC/Mbuji-mayi : le député National Éric Ilunga prêche l’espérance au polygone minier de la MIBA

19 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Arrivé à mbujimayi depuis mardi 16 février dernier, le député élu du Kasaï-oriental, dans le territoire de lupatapata, Éric Ilunga a visité le polygone minier de la société minière de bakwanga (MIBA) situé dans la commune de la kanshi ce vendredi 19 février 2021, pour vérifier de ses propres yeux ce qu’il entendait et lisait sur les réseaux sociaux.

Au terme de sa visite, il a révélé avoir constaté ce à quoi ont servi les 5 millions de dollars déboursés à la miba l’an dernier par le gouvernement central.
« Il y a des activités au polygone, la relance est effective . Les USD 5millions ont servi à maintenir la paix sociale, à renouveler une partie de l’outil de production et une nouvelle laverie sera montée dans les prochains jours » a-t-il confié au grandjournalcd.net

Il a par ailleurs remercié le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi pour ce geste si significatif et a profité de cette occasion pour lui rappeler la promesse dûe à la créance de USD 40millions de l’État envers la miba, qui lui sera remis éventuellement par une banque commerciale de la place.

Pour, Éric Ilunga, cette créance permettra d’augmenter la capacité de production et de créer de l’emploi, pour pouvoir passer de 2300 employés enregistrés jusqu’ici à environ 5000 employés comme dans le temps d’antan .

Quant à la sacim qui exploite les gisements de tshibwe qui avaient été dépossédé à la miba, l’élu de lupatapata a demandé à ce que la miba soit représentée dans le conseil d’administration de la sacim dans les prochains jours .

Pour clore, cet élu du peuple a demandé aux travailleurs miba de garder espoir, car le président De la République, Félix a la volonté et se sent redévable de bien faire les choses dans cette ville. Avec cette majorité parlementaire et un premier ministre acquis à sa cause, d’ici la fin de cette année la miba prendra de l’envol selon Éric Ilunga.

Déborah kabuya