RDC/EPST : Non, la Banque Mondiale n’a pas stoppé son programme de financement de la gratuité de l’enseignement

RDC/EPST : Non, la Banque Mondiale n’a pas stoppé son programme de financement de la gratuité de l’enseignement

6 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

C’est à travers une conférence de presse animée ce vendredi 5 février au Centre des Ressources pour Enseignants de Kinshasa que professeur Valere Munsya, coordonnateur du Projet d’Équité et de Renforcement du Système Éducatif (PERSE), a fait une mise au point sur l’état d’avancement du financement de la gratuité de l’enseignement de base par la Banque Mondiale en RDC.

Pour le professeur Valere Munsya, coordonnateur du PERSE, ni le gouvernement, ni l’Inspection Générale des Finances ne sont en opposition avec la Banque Mondiale. ‹‹Contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux, les parties prenantes à la politique de la gratuité portée par le Chef de l’État, recherchent tous des convergences afin de rassurer tout le monde››, a rappelé le professeur Munsya. À l’en croire, le bien que élaboré et financé par la Banque Mondiale, le projet PERSE est, et reste un projet du gouvernement Congolais.

Sur le financement retardé de la gratuité de l’enseignement, le professeur Valere Munsya a indiqué que le premier décaissement de 100 millions de dollars prévu pour le mois de décembre a été retardé parce que la Banque Mondiale exige de la part du gouvernement Congolais des clarifications sur des cas des mégestions financières constatés par l’Inspection Générale des Finances au sein du ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Déterminé à assoir durablement le programme de gratuité de l’enseignement de base en RDC, le professeur Munsya a souligné que son programme, le PERSE, continuait d’être exécuté par les directions et services de l’administration du ministère de l’EPST, ce qui veut dire que « ni le financement, ni le projet PERSE ne sont suspendus, encore moins arrêtés ».

Sur la mise en place d’une quelconque commission au sein du PERSE, son coordonnateur, Valere Munsya, a profité, au cours de ladite conférence de presse, pour dissiper tout malentendu autour de ladite commission. « Faux et archifaux » a insisté le coordonnateur du PERSE, qui a révélé que ce n’est que le premier décaissement qui a été retardé. Sur le renforcement du système éducatif, le coordonnateur du PERSE a reconnu la  »nécessité » et la « pertinence » de renforcer la gouvernance du système éducatif Congolais.

Signé le 24 juin 2020, l’accord de financement du programme de la gratuité de l’enseignement de base par la Banque Mondiale a été approuvé par le Président de la République le 18 juillet de la même année et le 6 août dernier par le parlement. Dans ce programme, un financement de 800 millions de dollars dont 700 millions seront donnés sous forme d’appui budgétaire direct et 100 millions destinés au renforcement du système éducatif Congolais. Pour le professeur Valere Munsya, le décaissement des 100 premiers millions de dollars pourrait intervenir, si les clarifications demandées sont données, « le plutôt possible ».

David MWANIA