RDC/campagne électorale à l’assemblée nationale : permettez-moi de réaffirmer devant vous que je resterai combattant toute ma vie », Kabund à ses détracteurs

RDC/campagne électorale à l’assemblée nationale : permettez-moi de réaffirmer devant vous que je resterai combattant toute ma vie », Kabund à ses détracteurs

2 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le président ad intérim de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social est candidat unique au poste de premier vice-président du bureau exécutif de l’assemblée nationale. Chaque candidat a pris la parole devant les élus dans le cadre de la campagne électorale deux jours avant le jour-j, le vote des membres du bureau définitif.

Nous avons ici récapituler quelques déclarations phares de Jean-Marc Kabund , candidat à sa propre succession à ce poste depuis sa destitution qui avait suscité plusieurs manifestations des partisans du parti présidentiel, à l’époque.

Également à lui-même, celui surnommé « maître-nageur » ne promet pas de plaire à ses détracteurs qui se plaignent de sa posture de militant sans tenir compte de ses charges d’Etat. « Plusieurs critiques sont formulées en mon endroit m’accusant d’être combattant et pas un homme d’État. Permettez-moi, honorables députés, de réaffirmer devant vous, sans crainte ni complexe, que je suis un combattant et je le resterai toute ma vie », s’entête l’ancien président inter fédéral de l’UDPS dans les provinces de Katanga.

En tant que combattant à vie, Kabund a rappelé à ses collègues le fait que « chaque centime du compte du trésor public détourné constitue une preuve que notre chambre a failli à sa mission de contrôle. L’absence d’un véritable contrôle a eu pour conséquence le non décollage du pays ainsi que la précarité que notre peuple traverse »

Et de poursuivre, « j’ai été personnellement surpris de constater que 60 ans après l’accession du pays à son indépendance, notre classe politique est incapable de construire un État sérieux. Mais, paradoxalement, dans un non État existent des hommes d’État », se moque-t-il de ses détracteurs avant d’appeler ses collègues à conjuguer des efforts pour « construire, avant tout, un État sérieux. Pour ma part, je continuerai mon combat pour la construction d’un État dans lequel des générations futures seront contentes de vivre et fières de moi », a-t-il promis.

Moïse Dix