RDC/4 ans après le décès d’Etienne Tshisekedi : les congolais se souviennent d’un leader fort et redoutable

RDC/4 ans après le décès d’Etienne Tshisekedi : les congolais se souviennent d’un leader fort et redoutable

1 février 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Il y a de cela quatre ans que résonnait le timbre vocale du sphinx de Limete, qui rendait l’âme à Bruxelles de suite d’une embolie pulmonaire. Étienne Tshisekedi, témoin de la vie politique de la RDC depuis 1960 est devenu alors un pilier de la politique RD Congolaise sur base de son refus de céder à des dictats. Touchés par sa disparition, les congolais se rappellent de sa ténacité caractérisé par sa constance politique, qui aurait fait de lui, un leader fort et redoutable.

Réunis aux alentours du mausolée Kindobo érigé dans la commune de la N’sele, ces partisants ont fait coulé larmes et salives lors de cette messe de suffrage en mémoire de l’Éternel opposant des régimes dictatorials.

Héritier de sa doctrine, fils biologique et idéologique du jadis sphinx de Limete son père, le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi a personnellement pris part à cette manifestation commémorative qui s’est révélée un moment d’intense émotion sur fond de réminiscence du combat pour la liberté mené par son géniteur en vue du triomphe de la démocratie et de l’Etat de droit en République Démocratique du Congo.

Intervenant en premier, l’officiant du jour a rappelé l’idéal politique qu’incarnait, de son vivant, feu Étienne Tshisekedi qui passe aujourd’hui pour le symbole de la résistance et un modèle de vertu républicaine.

Abordant dans le même sens, le Président a.i de l’UDPS, Jean Marc Kabund, a loué le combat du parti, mené sous la houlette du « Sphinx de Limete » pour l’avènement de la démocratie et l’instauration d’un l’État de droit.

Né en 1932 au Kasaï central et décédé en février 2017 à Bruxelles, au Royaume de Belgique, Etienne Tshisekedi devient, en 1960, membre du Collège des Commissaires généraux, le gouvernement provisoire mis en place par Joseph-Désiré Mobutu à la suite d’un coup d’État.

En 1965, il est nommé ministre de l’Intérieur et des Affaires coutumières dans le gouvernement de ce dernier.

En 1982, il participe à la fondation de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Il a été Premier ministre à deux reprises soit du 29 septembre au 1er novembre 1991, et du 15 août 1992 au 5 février 1993.

Plusieurs fois relégué dans son village natal de Kabeya Kamwanga en représailles au combat mené contre le régime dictatorial du Maréchal Mobutu, il se montrera intrépide, inflexible et très déterminé à atteindre les objectifs pour lesquels son parti avait été fondé jusqu’à la décadence du mobutisme en 1997.
Figure politique majeure de la RDC, Etienne Tshisekedi lègue à la postérité un héritage énorme en termes de résistance et de constance politique.

Pour ses partisans, un mythe est mort, mais le chemin tracé est encore long.

Dan de Dieu KAYANDA