RDC/Démission du 1er ministre : sur décision de la présidence, voici tous ce que les membres du gouvernement sortant ne peuvent plus faire

RDC/Démission du 1er ministre : sur décision de la présidence, voici tous ce que les membres du gouvernement sortant ne peuvent plus faire

31 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Quelques jours après la déchéance du premier ministre à l’assemblée nationale et la démission de celui-ci au nom de tout son gouvernement auprès du Chef de l’État, des mesures conservatoires y relative ont annoncées par le cabinet du Président de la République.

Désormais, les membres du gouvernement sortant, les dirigeants des sociétés commerciales du portefeuille de l’État, les responsables des établissements et services publics ainsi que les secrétaires généraux des administrations publiques sont appelés à se conformer auxdites mesures.

À en croire la correspondance du nouveau directeur de cabinet de Félix TSHISEKEDI, Guylain Nyembo, les recrutements, les nominations, les promotions et autre mouvement du personnel à tous les niveaux sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Dans le même ordre d’idée, tous les engagements, toutes les liquidations et paiements des dépenses publiques autres que celles liées aux charges du personnel sont suspendues  »jusqu’à nouvel ordre ».

Les missions à l’extérieur du pays pour tous les membres du gouvernement ainsi que le personnel de leurs cabinets sont suspendus à l’exception des déplacements liés à  »certains dossiers spécifiques » pour lesquels les demandes seront par ailleurs examinées  »au cas par cas ». Le recours aux opérations de cession, transferts et d’aliénation des actifs de l’État sont aussi proscrites.

Toutefois, renseigne la correspondance du cabinet du Chef de l’État, les cas exceptionnels devront être soumis à l’appréciation et à l’autorisation préalables du Président de la République,  »en sa qualité de Garant du fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’État et ce, conformément à l’article 69, alinéa 3 de la constitution ».

David MWANIA