RDC/Déchéance du premier ministre: la DYSOC responsabilise Félix TSHISEKEDI dans l’échec de l’action gouvernementale

RDC/Déchéance du premier ministre: la DYSOC responsabilise Félix TSHISEKEDI dans l’échec de l’action gouvernementale

28 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Suivant de près l’évolution de la situation politique dans le pays, la Dynamique pour une Sortie de Crise (DYSOC) de l’ancien ministre d’État Jean-Pierre Lisanga Bonganga estime que la RDC continue de marcher au rythme des crises artificielles créées par le régime actuel. De la première à la dernière institution publique, la DYSOC se demande ce qui reste de la République.

24 heures après la déchéance du premier ministre, la DYSOC soutient ce jeudi que la motion de censure votée la veille à l’assemblée nationale l’a été en  »violation flagrante » de la constitution et du règlement intérieur de l’assemblée nationale. Pour cette structure politique proche de Martin FAYULU, par la déchéance du 1er ministre, l’assemblée nationale a, en réalité, ‹‹fait le procès de la gouvernance du pays par le Président de la République à mi-mandat››.

‹‹Nul n’ignore en effet, que le programme présenté par le gouvernement pour son investiture est le fruit de la concertation entre le gouvernement et le Président de la République qui est en réalité le Chef du pouvoir exécutif à qui incombe le devoir de donner l’impulsion pour l’action gouvernementale››, note la DYSOC.

Tout en déplorant la ‹‹théâtralisation de la vie politique nationale›› mise en place, à en croire la DYSOC, par l’Union Sacrée, Jean-Pierre Lisanga Bonganga fustige et dénonce la destitution ‹‹illégale›› du premier ministre et estime que le bureau d’âge aurait d’abord organisé l’élection des membres du bureau définitif et laisser à celui-ci le pouvoir de convoquer et d’examiner la motion de censure contre le gouvernement.

David MWANIA