RDC/ Sécurité : Pourquoi Augustin Kabuya est sécurisé par la garde républicaine ?

RDC/ Sécurité : Pourquoi Augustin Kabuya est sécurisé par la garde républicaine ?

11 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le secrétaire général de l’union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) défraie la chronique avec une nouvelle polémique autour de ses affirmations lors d’une émission. Augustin Kabuya a confirmé qu’il était gardé par les éléments de la Garde Républicaine et n’y voyait aucun inconvénient. Cela a suscité un tollé de critique et un sentiment d’abus de pouvoir tranché au sein de l’opinion publique. Le secrétaire général de l’UDPS a-t-il eu tord de normaliser cet état de chose ?

En effet, la garde républicaine est une armée qui dépend directement du Président de la République qui en dispose « presque » comme il l’entend. En plus des missions communes dévolues à l’armée, la GR a pour missions spécifiques, aux termes de l’ordonnance n° 13-063 portant organisation et fonctionnement de la garde républicaine, du 22 juin 2013, d’assurer : la garde et la protection du président de la République et de sa famille ainsi que des hôtes de marque; la sécurité des biens et des installations présidentiels ; les escortes et les honneurs au niveau de la Présidence de la République.

Il est donc « normal » qu’il( Félix Tshisekedi) décide de commettre ses hommes de main à la sécurité d’un collaborateur exposé sur le plan sécuritaire compte tenu de ce qu’il représente au sein du régime. Ce, surtout dans le contexte actuel des grabuges politiciens.

Depuis son accession au pouvoir, Félix Tshisekedi ne s’est guère éloigné de ses deux traditionnels collaborateurs politiques que sont Jean-Marc Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président ai et secrétaire du parti présidentiel. Les deux hommes accompagnent le chef de l’Etat dans plusieurs de ses descentes sur terrain et prennent également part à plusieurs discussions politiques privées entre Félix Tshisekedi et plusieurs autres personnalités et forces politiques.

A ce titre, comme l’a d’ailleurs expliqué Augustin Kabuya, la sécurité est de mise de gré ou de force. « Je ne voulais pas de ces éléments de gardes républicaines, ils m’ont été imposés vu mon statut » s’est humblement expliqué Augustin Kabuya lors de cette même émission.

Sous d’autres cieux, les dirigeants des partis présidentiels, généralement des élus, bénéficient également d’une sécurité musclée. « c’est compte tenu de leur proximité au chef de l’Etat. » nous a confié une source basée en Afrique du Sud. Même avis récolté du côté de Canada, et de la Mozambique.

Aux EtatsUnis par exemple, l’équivalent du rôle de la Garde Républicaine est assuré par les « United States Secret Services ». En français, les services secrets des Etats-Unis. Outre leur mission de lutter contre la fausse monnaie et la fraude financière , cette perfection militaire et génie de renseignement et informatique assure la protection du président des États-Unis, du vice-président, de leur famille, de certaines personnalités (comme des candidats à la présidence ou à la vice-présidence, les anciens présidents, les présidents élus, certains représentants officiels, des personnalités étrangères en visite aux États-Unis) ainsi que de leurs résidences officielles, comme la Maison-Blanche. Ils assurent également la sécurité des personnalités désignées par un ordre exécutif du Président des Etats-Unis.

Moïse Dix