RDC/ Union sacrée : « Si l’allégeance des députés est simplement fonction des postes ministériels il y a de quoi regretter » Serge Kadima

RDC/ Union sacrée : « Si l’allégeance des députés est simplement fonction des postes ministériels il y a de quoi regretter » Serge Kadima

9 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

L’union sacrée s’agrandit du jour au jour. Cette nouvelle coalition que concocte le chef de l’Etat nait essentiellement des défections politiques au sein du Front Commun pour le Congo de Joseph Kabila. Plusieurs de ses cadres qui rallient l’union sacrée évoqué tantôt le souci de changement, la croisade des agendas politiques en faveur du peuple ou carrément le sens citoyen qui serait de soutenir les réformes énoncées par Félix Tshisekedi.

Qu’a cela ne tienne, l’homme politique, surtout en République Démocratique du Congo est connu pour son nomadisme politique. Cette tendance est même formalisée dans la pratique politicienne au point d’en tricoter même des adages créés de toutes pièces « la politique est faite du rapport d’intérêt et de force ». D’autres même se contentent de lancer : « la politique est dynamique ». Du coup l’on se demande la place des convictions et de l’idéologie politiques en RDC.

« Si l’allégeance des députés autour de l’union sacrée est simplement fonction des postes ministériels , et non autour d’un programme , il y a de quoi regretter le recul democratique de la gouvernance du pays » craint Serge Kadima, le président de la Ligue de jeunes du Parti de Joseph Kabila.

Plutôt dans la journée , c’est l’ancien premier ministre , Augustin Matata qui fustigeait la composition hétéroclite de l’Union Sacrée, un danger qu’elle court et qui causera sa perte tout comme le Front Commun pour le Congo. « L’Union sacrée dans sa forme en cours de composition n’est pas en mesure de créer une nouvelle classe politique et un nouvel idéal. Les mêmes causes entrainant les mêmes effets, nous risquons de vivre avec un nouveau FCC appelé Union Sacrée. Et les résultats ? » analysait l’homme à la cravate rouge.

Reste à savoir si Félix Tshisekedi, l’actuel détenteur de l’impérium, l’attraction principale de ces transhumants, comprendra le jeu et prendra des dispositions idoines pour qu’au finish ce ne soit le même Peuple qui sorte de ce jeu le grand perdant.

Moïse Dix