RDC: Quand Seth Kikuni doute des qualités scientifiques du professeur André Mbata

RDC: Quand Seth Kikuni doute des qualités scientifiques du professeur André Mbata

6 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

L’ancien candidat à l’élection du 31 décembre 2018, Seth Kikuni a taxé ce mercredi 6 janvier André Mbata d’un fanatique scientifique et doute de ses qualités de constitutionnaliste, réagissant ainsi aux propos tenus par ce professeur et député national de l’UDPS lors de sa sortie médiatique sur Top-Congo FM ce mardi 5 Janvier 2021.

Seth Kikuni se dit étonné de propos tenus par ce constitutionnaliste jusqu’à mettre en doute ses qualités d’enseignant de droit.

« Le Prof député de l’UDPS qui était à Top Congo enseigne vraiment le droit? Le fanatisme n’est pas bon pour la science. J’ai eu l’impression que c’est Lusakueno le constitutionnaliste et lui un journaliste qui ne travaillerait pas à Top Congo bien sûr. Genre, un journaliste débout. » a-t-il tweeté.

Quid ?

Invité du magazine FACE-À-FACE sur TOP le mardi 05 janvier dernier, l’élu de l’UDPS, André Mbata a martelé que le chef du gouvernement Ilunga Ilunkamba est déjà le passé.

« Le premier ministre appartient définitivement au passé. Lorsque le Président Félix Tshisekedi (prend la direction) de l’Union africaine au mois de février, il y aura (déjà) un autre premier ministre. Ilunga Ilunkamba sera parti », a insisté André Mbata au cours de ce magazine.

Ce professeur de droit constitutionnel soutient également que le Chef du gouvernement de coalition FCC-CACH « partira par motion de censure parce qu’il n’a pas su gouverné le pays ou par démission (qui) peut intervenir à tout moment ou pire par retrait de l’ordonnance ».

« Si une motion de censure est déposée (ce mercredi) contre le Premier ministre Ilunga Ilunkamba qui s’est avéré incompétent et a commis des fautes, avant samedi, Monsieur Ilunga appartiendra au passé comme Premier ministre », avance le député UDPS qui révèle, par ailleurs, qu’une telle motion est en gestation.

Il a fait savoir que : « Mais (Ilunga Ilunkamba) devait démissionner de lui-même se rendant compte à son niveau, qu’il n’y a plus de majorité sur base de laquelle il a été nommé, que l’accord (FCC-CACH) n’existe plus ».

Notons que, depuis l’annonce de la rupture de la coalition FCC-CACH par le chef de l’Etat, nombreuses voix se lèvent au sein des parlementaires de la nouvelle plateforme « Union Sacrée » obligent Sylvestre Ilunga a démissionné, car selon eux estiment que, comme le mariage n’existe plus ca ne sert plus a rien que ce dernier reste à son poste de premier ministre puisqu’il a été nommé dans le cadre de cette alliance.

Hervé K