RDC-Beni: Le Cercle des Réformateurs Intègres du Congo condamne les « crimes odieux et lâches » commis par les Adf ( communiqué)

RDC-Beni: Le Cercle des Réformateurs Intègres du Congo condamne les « crimes odieux et lâches » commis par les Adf ( communiqué)

5 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

Le Cercle des Réformateurs Intègres du Congo ( CRIC) exprime sa colère face à l’insécurité dans la région de Beni au Nord-Kivu « caractérisé par de tueries des civils ».

Dans une déclaration publiée ce 05 janvier 2020, la présidente de CRIC, Stéphanie Mbombo se dit irritée après le massacre des 17 civils à Tingwe, près d’Eringeti, en territoire de Beni, le jour de la Saint Sylvestre ( le 31 décembre 2020). Elle affirme que cette attaque et plusieurs autres incursions enregistrées dans cette région depuis 2014 ont causé un déplacement massif de population et ont paupérisé les habitants de Beni.

« Alors que la majorité des familles congolaises se préparaient à célébrer les fêtes d’année, le sang a encore coulé à Tingwe, dans le territoire de Beni.En ce jour si particulier de la Saint Sylvestre, 22 de nos compatriotes ont été sauvagement assassinés, décapités tels des bêtes. Au-delà des morts, il faut ajouter à ce bilan macabre, des milliers de déplacés, dont le sort est désormais incertain ; des familles privées de leurs moyens de subsistances, des enfants déscolarisés et déracinés de leur milieu social » a-t-elle expliquée au GRANDJOURNALCD.Net

Ainsi donc, le cercle des réformateurs intègres du Congo (CRIC) condamne avec la plus grande énergie ces crimes odieux et lâches qui endeuillent la population de Beni. Selon Stéphanie Mbombo la présidente de CRIC, la population doit soutenir les efforts du président Félix Tshisekedi et des Forces armées congolaises (FARDC) pour mettre fin à cette barbarie humaine.

« Derrière ces attaques répétées, nous constatons que la République est la cible des terroristes. En effet, ce sont toutes nos institutions notamment les sociétés civiles et nos armées qui sont défiées par ces groupes armés bien identifiés. Par conséquent, toute la nation doit s’aligner et s’unir derrière la détermination de son commandant en chef, Son excellence Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour mettre un terme à ces exactions qui ternissent notre crédibilité et ruinent nos efforts diplomatiques en vue de créer un cadre régional stable, propice au climat des affaires. Il y va de notre souveraineté, du respect de nos frontières, de notre capacité à nous protéger mutuellement. Bref, de notre capacité à batir la nation » peut-on lire dans cette déclaration.

Le cercle des réformateurs intègres du Congo ( CRIC) plaide pour la création d’un tribunal pénal international pour le Congo afin de réprimer les auteurs de ces actes ignobles.

 » Le CRIC recommande que justice soit faite à travers l’ouverture des enquêtes nationales, régionales et internationales tenant compte de ramifications des auteurs et de la cause de la persistance des massacres. Nous plaidons pour la mise en place d’un tribunal pénal international pour le Congo telle qu’annoncée par le président de la république Félix Tshisekedi lors de son adresse à la nation du 6 décembre 2020 en vue de condamner les auteurs des massacres et apporter réparation aux victimes » a fait savoir Stéphanie Mbombo.

Elle sollicite aussi la prise en charge de plus de 11 mille déplacés de guerres ayant fui les atrocités des rebelles Adf. Ces derniers sont hébergés dans les villes de Beni et de Butembo ainsi que dans la cité de Kasindi.

La dernière attaque des rebelles Adf a été rapportée ce mardi 5 janvier dans la région de Beni. Les sources officielles avancent un bilan de 22 personnes tuées à mwenda.

Jonathan Kataliko