RDC/Grâce présidentielle : Vers la libération du colonel Eddy Kapend. Une autre ligne rouge de Joseph Kabila franchie par Félix Tshisekedi ?

RDC/Grâce présidentielle : Vers la libération du colonel Eddy Kapend. Une autre ligne rouge de Joseph Kabila franchie par Félix Tshisekedi ?

1 janvier 2021 0 Par Grandjournalcd.net

À l’occasion des festivités de fin d’année, le Président Félix Tshisekedi a accordé la grâce présidentielle à plusieurs catégories de prisonniers en RDC parmi lesquels se trouvent les personnes condamnées dans le dossier lié à l’assassinat de l’ancien Président de la République, Laurent Désiré Kabila.

À en croire l’ordonnance lue à la télévision nationale par Giscard Kusema, le directeur adjoint de la presse présidentielle, c’est dans le but de marquer d’un caractère particulier ‹‹d’humanité, de pardon, de justice et de réconciliation nationale dans la perspective d’une participation active de toutes les filles et fils du pays aux prochaines réformes›› que Félix Tshisekedi a signé cette ordonnance portant mesure de grâce.

Condamnés dans la plupart à la peine de mort depuis 2001, 28 personnes en vie à ce jour sur les 39 condamnées à Makala (11 étant décédées en détention), parmi lesquelles l’ancien chef d’état-major général de l’armée, le colonel Eddy Kapend, le conseiller à la sécurité du feu Laurent Désiré Kabila, Nono Lutula, l’ancien patron de l’ANR Georges Leta et les autres ont plus de chance de recouvrer leur liberté.

Dans ses ordonnances, Félix Tshisekedi a d’abord accordé la commutation de la peine de mort en celle de servitude pénale à perpétuité à toute personne condamnée par décision judiciaire devenue irrévocable à la date du 31 décembre 2020. En suite, il a accordé la commutation de la peine de servitude pénale à perpétuité en celle de 20 ans de servitude pénale principale.

Avant de finir par accorder la remise totale de la peine restant à exécuter à toute personne condamnée par l’arrêt rendu sous RP N°1078/2002 par la Cour d’Ordre Militaire, en date du 7 janvier 2003, remise qui n’est pas par ailleurs accordée aux fugitifs et latitants, mais qui, selon plusieurs proches du Chef de l’État, bénéficie à toutes les personnes condamnées dans le dossier de l’assassinat de Laurent Désiré Kabila, prisonniers qui, depuis plusieurs années, n’ont jamais été graciés par l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila.

David MWANIA