RDC/ Politique : « « la RDC vit une drôle de Révolution. Nous devons tous savoir le reconnaître et l’assumer » Bola Frédéric

RDC/ Politique : « « la RDC vit une drôle de Révolution. Nous devons tous savoir le reconnaître et l’assumer » Bola Frédéric

8 décembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La RDC a vécu ce jour une situation inédite. Le siège du parlement a été non seulement envahi, mais assiégé. Militants et militaires, députés et chefs politiques ont pris d’assaut le palais du peuple. Il s’en est suivi séquestration et suspension du secrétaire général du Palais du Peuple qui devait ce jour tenir la plénière d’installation du bureau d’âge , qui avalisait ainsi les pétitions initiées contre chaque membres du bureau, visés individuellement.

A travers les réseaux sociaux on a pu voir entre autres Jean-Marc Kabund, président ai du parti présidentiel tel à la tête d’une délégation des députés militants mettre sous pression le général Oleko, commissaire général de la Police afin d’ouvrir la salle des congrès et permettre aux pétitionnaires de tenir leur plénière. Chose qu’ils auront réussi à obtenir. Le bureau d’âge est à ce jour installé et convoquera dans 48 heures la plénière pour examiner et écouter les moyens de défense des incriminés.

Cette situation inédite au palais du peuple, estime-t-on, est consécutive au discours du président Félix Tshisekedi qui mettait fin à la tumultueuse coalition entre son camp politique, le CACH à celui de son prédécesseur, le FCC. Il a annoncé dimanche soir la nomination d’un informateur, avant de formaliser sa demande de démission à Sylvestre Ilunkamba, vingt-quatre heures après.

Le premier ministre, issu du Front Commun pour le Congo a fait comprendre au chef de l’Etat que sa démission ne lui poserait aucun problème. Seulement, il lui a fait savoir c’est une décision qu’il ne pouvait prendre sans consulter son camp politique. Un « non » civilisé du chef du gouvernement qui a alimenté la tension à l’assemblée nationale où les députés pro Union Sacrée semblaient impatients d’en finir avec le bureau exécutif et donc reconfigurer la majorité au parlement.

« Le Président Félix Tshisekedi a décidé d’instaurer l’anormalité normale », estime l’ancien magistrat, Frédéric Bola qui pense que les actes que posent désormais le Président Félix Tshisekedi ne correspondent plus à l’esprit, ni à la lettre de l’art 69 de la Constitution ».

« Les prérogatives de l’art 69 de la Constitution s’exercent avec l’implication du gouvernement sous le contrôle du Parlement », poursuit-Il.

Pour ce conseiller de Moïse Katumbi, « la situation politique du moment ne ressortit plus du droit, mais de la politique. Vouloir la justifier à travers la Constitution et la Loi serait une escroquerie intellectuelle ».

Et de conclure, « la RDC vit une drôle de Révolution. Nous devons tous savoir le reconnaître et l’assumer ».

Moise Dix