RDC : Le FCC n’écarte pas la possibilité des élections générales anticipées en cas de persistance de la crise

RDC : Le FCC n’écarte pas la possibilité des élections générales anticipées en cas de persistance de la crise

8 novembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le Front Commun pour le Congo vient de publier sa déclaration politique après deux jours de retraite à l’extrême périphérie de la ville de Kinshasa, en Nsele.

Le camp politique de Joseph Kabila espère encore que le président revienne à l’accord de coalition. Le FCC « reste ouvert au dialogue…mais dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l’accord de coalition ». Entendre par cette structure la coordination constituée des personnalités de FCC et CACH.

Quant au noeud de la crise persiste sur sa position de ne pas reconnaître les 3 nouveaux juges constitutionnels. Ainsi, il demande à Félix Tshisekedi de « retirer ces ordonnances ».

Quant aux consultations présidentielles, le FCC attend que le chef de l’Etat saisisse formellement son partenaire. Il « n’a pas formellement fait part à son partenaire de ses intentions ni sur l’initiative de consultations en cours, encore moins sur le sort réservé à l’accord de coalition », affirme Nehemie Mwilanya pour expliquer le silence du FCC sur cette question.

Au cas où le camp présidentiel ne conviendrait de revenir à l’accord et au mécanisme des discussions établi dans l’accord, il restera l’alternative « pour toutes les parties prenantes de se soumettre à la sanction du souverain ordinaire à travers de sélections générales anticipées à tous les niveaux » a lancé le coordonnateur du FCC.

Une position que maintient depuis l’an passé le « président élu », Martin Fayulu pour résoudre la crise politique qu’il dit être causé par la « vérité des urnes détournées au profit d’un deal politique entre Tshisekedi et son partenaire Kabila ».

Moise Dix