RDC/Inga 3 à 8 : Félix Tshisekedi décroche 26 milliards d’une industrie australienne pour développer le Projet

RDC/Inga 3 à 8 : Félix Tshisekedi décroche 26 milliards d’une industrie australienne pour développer le Projet

8 novembre 2020 1 Par Grandjournalcd.net

C’est un énorme investissement que décroche la présidence de la République Démocratique du Congo. 26 millards $ d’une industrie australienne pour développer le projet grand INGA et l’industrie verte.

« Avec à la clé plus de 80 000 d’emplois directs à créer. Une bonne nouvelle pour la jeunesse de la RDC en général et celle du Kongo Central en particulier », commente Ted Beleshayi, expert financier et cadre de la jeunesse de l’Union pour la Démocratie et le progrès Social.

« Nous avons reçu la délégation australienne… nous sommes contents qu’ils soient revenus pour que nous puissions conclure ce projet. C’est un très gros investissement, c’est 4 ou 5 fois plus que notre budget national », se réjouit Alexandre Kayembe De Bampende.

Le conseiller spécial du président Félix Tshisekedi qui a été aux négociations rassure que cet investissement devra d’abord servir au peuple congolais. « On veut que les sociétés de sous-traitance soient d’abord des sociétés congolaises et également au niveau du personnel, des congolais dans des postes importants », a-t-il confié à la presse en présence des délégués de cette société.

Il sied de signaler que l’idée initiale dans ce projet était d’utiliser l’eau du fleuve Congo pour produire de l’électricité. Un projet audacieux qui promet d’importants bénéfices économiques et l’amélioration du quotidien de 80 millions de Congolais. Mais le barrage Inga 3 faisait aussi l’objet de nombreuses critiques surtout à cause des conséquences que couraient ce projet contre l’écosystème de la région et surtout qu’il fallait déplacer des communautés locales.

« Ces communautés vivent en majorité des champs, les déplacement impacterait leurs moyens de survie » redoutait-on à l’époque. Les investisseurs contactés depuis l’ère du président Kabila quittaient compte tenu de cet élément «climatique » et également compte tenu du manque de « sérieux » de la partie congolaise de l’époque.

A ce jour, le président Félix Tshisekedi a donné une nouvelle orientation au projet vers une production plus modeste. Inga 3 pourrait se limiter à 4,8 gigawatts au lieu des 11 gigawatts voulus par son prédécesseur, Joseph Kabila. De quoi minimiser les conséquences redoutées par les investisseurs étrangers. Une stratégie qui a bien payé finalement, maintenant que cette société australienne s’accorde avec la RDC.

Moise Dix