RDC/ mobilisation des recettes : Ted Beleshayi se demande ce que veut au juste le ministre Sele Yalaghuli ?

RDC/ mobilisation des recettes : Ted Beleshayi se demande ce que veut au juste le ministre Sele Yalaghuli ?

8 novembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Tout porte à croire que le ministre des finances semble résolu à bloquer des initiatives prises par le chef de l’Etat en faveur des recettes publiques. C’est le moins qu’on puisse dire à la lumière des contestations de l’inspection générale des finances transmises au chef de l’Etat. Des mots qu’on lit depuis peu sur les comptes des réseaux sociaux de l’expert comptable Ted Beleshayi.

L’inspection générale des finances porte à la connaissance du chef de l’Etat « suivant divers rapports établis par les inspecteurs généraux des finances chargés suivi du compte général du trésor à la banque centrale, il se dégage au 05 novembre 2020, un non paiement des rémunérations du personnel pris en charge par le budget de l’Etat ».

Un impaiement qui ne devrait pas être du fait que « cette rémunération des fonctionnaires de l’Etat s’élève à un montant de 185 milliard de FC sur une enveloppe totale de plus de 421 milliard de francs congolais. » au moment où « les recettes réalisées au mois d’octobre qui s’élèvent à plus de 576 milliards CDF. »

Dans sa réaction, le ministre des finances promet que la paie des agents de l’Etat, « notamment la queue de 185 milliards CDF sera complètement exécutée au plutard le 15 novembre courant » a-t-il assuré.

Sele Yalaghuli explique ce chevauchement de paie entre deux mois par « la modicité des recettes » évaluée « en moyenne mensuelle de 544 milliards CDF et de l’importance des dépenses contraignantes et non discrétionnaires en moyenne mensuelle de 640 milliards CDF » , dit le ministre.

Entre temps, le même ministre s’érige contre les instructions transmises aux différents services de mobilisation des recettes de l’Etat pour mettre fin à des exonérations illégales falsifiées ou erronées telles que rapportées par l’inspecteur général des finances, chef des services, Jules Alingete qui rappelait que ces exonérations devraient être suspendues puisque défendues par les lois de la République.

Le ministre des finances insiste et persiste sa sa position, « il est illogique d’instruire des services sur des exonérations sont qualifiées d’illégales et dont la teneur n’a pas été portée à la connaissance du ministre ».

Une posture que fustige Ted Beleshayi Kasanda, un auditeur financier et expert comptable connu. Le secrétaire général de la ligue des jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) voit mal qu’un ministre des finances milite contre des décisions prises en faveur de la mobilisation des recettes publiques par le chef de l’Etat.

« Le ministre reconnaît la difficulté de mobiliser les recettes en même temps il ne veut pas appliquer la décision de suspension des exonérations illégales du président Félix Tshisekedi » s’étonne Ted Beleshayi qui rappelle au ministre que le respect de procédure auquel il s’accroche n’est qu’une manœuvre entretenue par lui-même en boycottant la réunion du débat contradictoire censé trancher sur cette question.

« Alors que la sous-commission mobilisation des recettes de l’Etat de la commission interministérielle Économie, Finances du Gouvernement avait prévu une réunion en date du 04/11/2020 avec comme ordre du jour N•3 la question des exonérations en rapport au partenariat stratégique…Le ministère des finances qui avait brillé par son absence dans cette réunion du 04/11/2020,une absence qui n’a pas permis de traiter le sujet,se permet de se plaindre dans sa lettre du 07/11/2020 que la question ne soit pas débattue au sein du gouvernement,que veut-il au juste » , s’interroge ce jeune influent du parti présidentiel qui prévient que si ces « analyses intellectuelles et factuelles » ne raisonnent pas ce ministre, « bientôt nous allons nous assumer comme politique, et appeler la jeunesse de l’UDPS et de la RDC dans la rue pour exiger la démission de ce ministre FCC », prévient-il.

Moise Dix