RDC/Kananga : début de l’opération d’enregistrement à l’Etat civil de 100.000 élèves

RDC/Kananga : début de l’opération d’enregistrement à l’Etat civil de 100.000 élèves

15 octobre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La Cellule d’exécution des Financements en facteur des États Fragiles(CFEF) va procéder à l’enregistrement des élèves à l’Etat civil ce jeudi 15 Octobre dans la ville de Kananga en faveur de 100.000 enfants de 54 écoles de la province éducationnelle Kasaï Central 1, dans la ville de Kananga.

La cérémonie officielle du lancement de la campagne de rattrapage scolaire de l’enregistrement des enfants à l’État civil a été lancée ce jeudi 15 Octobre 2020 par le Ministre Provincial de l’intérieur faisant fonction du gouverneur a.i en mission, Tharcisse Kabatusuila, en présence des autorités éducationnelle et du partenaire exécutant.

Cette campagne rentre dans le cadre du projet de Renforcement des Systèmes pour le Développement Humain (PRSDHU), exécuté par le Consortium CIVIPOL sous la supervision du gouvernement congolais qui en est concepteur et superviseur, appuyé techniquement et financièrement par la Banque Mondiale.

Prenant la parole Albert Bahati, Directeur de la campagne d’enregistrement, au sein de ce consortium, a révélé que l’objectif de cette opération est de permettre l’enregistrement à l’Etat civil de 100.00/ enfants élèves de plus de 54 écoles ciblées pour l’octroi de 50.000 attestations de naissance dans le délai aux enfants, soit la moitié, dans la province éducationnelle Kasaï Central 1.

C’est une campagne qui sera gratuite pour les parents et les enfants n’ayant pas été enregistré à l’Etat civil dans le délai légal.

Cette campagne a-t-il renchérit, est une action majeure pour gouvernement congolais qui veut à tout prix à la réforme du système d’enregistrement à l’Etat civil afin d’avoir une base de données actualisées qui permettra dans les jours à venir l’enregistrement sans difficulté des enfants et d’augmenter le taux d’enregistrement des à l’Etat civil.

Cette dernière va se dérouler en quatre étapes, quatres acteurs, de l’école au tribunal pour enfants, du bureau de l’Etat civil à l’école pour la remise des attestations aux élèves.

Censée débuter au mois de mars dernier et contrainte par la pandémie de Covid19, cette campagne sera clôturée au plus tard le 25 décembre et se fera dans des directions des écoles ciblées.

Les élèves dont leurs frères et sœurs mineurs n’ayant pas des actes de naissance seront aussi enregistrés.

Ivan Honoré Mudiangombe