RDC/ exonérations à la DGDA : « Je n’ai jamais vu un ministre des finances se battre contre les moyens qui pourraient lui permettre d’atteindre les objectifs lui assignés » Ted Beleshayi

RDC/ exonérations à la DGDA : « Je n’ai jamais vu un ministre des finances se battre contre les moyens qui pourraient lui permettre d’atteindre les objectifs lui assignés » Ted Beleshayi

30 septembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le directeur général ai la Direction Générale des Douanes et Accises a ordonné depuis le 09 septembre dernier l’annulation des avantages accordés dans le cadre du régime de partenariat stratégique, jusqu’à nouvel ordre.

Jean-Baptiste Nkongolo Kabila, l’a fait savoir, en date du 4 septembre 2020, aux directeurs provinciaux dans un message-phonie,«dans le but d’assurer le suivi des marchandises bénéficiant des allègements fiscaux (exonérations, taux réduits, marchés publics à financement extérieur), celles-ci devront être dédouanées aux bureaux de douanes situés dans la même localité que le siège d’exploitation du bénéficiaire de l’avantage accordé », avait-il explicité.

Seulement, le DG ai a pris ces mesures sans obtenir en amont un avis du ministre de tutelle qui, près de trois semaines après, vient de demander son report en entendant d’être édifié par le DG de la DGDA sur ce message phonie.

Une prise de position qui étonne Ted Beleshayi Kasanda, un expert financier, comptable et expérimenté dans l’audit des finances.

Le secrétaire exécutif national de la Ligue des jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, dit n’avoir « jamais vu un ministre des finances se battre autant contre les moyens qui pourraient lui permettre d’atteindre les objectifs lui assignés par le parlement et le gouvernement en terme des recettes fiscales », s’étonne-t-il.

Il faut dire qu’ils sont plusieurs à penser que le ministre des Finances publiques, Sele Yalaghuli, se rebelle par cet acte contre la décision du Chef de l’État prise lors du 47è conseil des Ministres qui appelait à « l’annulation sans délais, des exonérations illégales, falsifiées ou fantaisistes  » en se référant au rapport de l’inspection générale des finances. La position de l’exécutif congolais sera peut-être donnée lors du prochain conseil des ministres qui aura lieu dans 48heures.

Moïse Dix