RDC : Situation politique de l’heure, le FCC-Lualaba monte au créneau

RDC : Situation politique de l’heure, le FCC-Lualaba monte au créneau

16 septembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Inquiets de l’évolution de la situation politique dans le pays, les membres du Front Commun pour le Congo de la province du Lualaba ont, dans une déclaration politique faite ce mardi 15 Sept 2020 à Moon Palace Hôtel de Kolwezi, tenu à alerter l’opinion sur plusieurs irrégularités enregistrées tant dans le cadre du respect de la constitution que dans celui lié aux règles de la coalition FCC-CACH.

Ce mardi 15 Septembre, les membres du FCC-Lualaba ont, dans leur déclaration politique, désapprouvé le changement intervenu dans la magistrature et dans l’armée à l’encontre des procédures légales et conventionnelles, et appelés au strict respect de la constitution qui est pour eux ‹‹non négociable››.

Tout en saluant la présence du Sénateur à vie, l’honorable Joseph KABILA KABANGE, leur autorité morale pour qui ils ont réitéré leur soutien et leur fidélité, les membres du FCC-Lualaba ont appelé et encouragé la coalition au pouvoir à prendre des dispositions conséquentes pour la préparation de l’organisation des bonnes élections en 2023, dont pour eux, aucun report ne sera ‹‹toléré››.

Dans cette déclaration politique, le FCC Lualaba dénonce la tentative en gestation ‹‹de procéder aux nominations dans la territoriale sans tenir compte des accords de la coalition FCC-CACH››. Dans cette optique, ils indiquent vouloir tenir à témoins la communauté internationale et certaines ONGs qui, selon le FCC-Lualaba, ‹‹s’illustrent par un silence complice devant les actes de violation de la constitution qui vise la provocation du paisible peuple Congolais››.

Tout en affichant sa fermeté devant les actes prises ‹‹unilatéralement pour soutenir un groupe de personnes››, le FCC-Lualaba tient irrévocablement sur le maintien de la paix, de la cohésion nationale et de la stabilité des institutions pour un développement harmonieux de la République Démocratique du Congo.

David MWANIA