RDC/gratuité de l’enseignement : les 800 millions de la banque mondiale seront décaissés sur base des résultats vérifiés

RDC/gratuité de l’enseignement : les 800 millions de la banque mondiale seront décaissés sur base des résultats vérifiés

12 septembre 2020 0 Par Grandjournalcd.net



Dans un communiqué publié mardi 16 juin à Kinshasa, la Banque mondiale annonçait l’approbation d’un financement à hauteur d’1 milliard USD de l’Association internationale de développement (IDA).

Ce fond, selon le professeur Valère Munsya, secrétaire permanent d’Appui et de coordination du Secteur de l’Education (SPACE), permettra de financer la gratuité de l’enseignement primaire dans dix provinces pour un premier temps ». Entendre par cette amélioration la prise en charge des enseignants.

« Ce financement s’élève à un montant des 800 millions USD », poursuit-il. Ces 800 millions seront « décaissés en mode paiement – remboursement, càd, l’État va présenter le corps enseignants mécanisés et les nouvelles unités, les payer et ensuite être remboursé ».

Ces fonds , rappelons-le, ont été approuvés par la Banque Mondiale en faveur du projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) qui sera pilotés par les ministères en charge de l’éducation à savoir l’EPST, le budget, les Finances ainsi que les représentants de la primature et de la présidence.

700 de ces 800 millions USD de ces fonds seront décaissés sur une période des 3 ans comme appui budgétaire direct ( logé au trésor public) « une fois que l’État congolais aura présenté le résultat convenu, » a fait savoir le professeur Valère Munsya qui rappelle que la Banque Mondiale « ne paiera que sur base de résultats vérifiés par elle-même ou des agences indépendantes de vérification ILD ou RLD, pas avant, » précise-t-il avant de marteler sur le fait que ces fonds seront logés au trésor public, « pas à la primature, ni à la présidence, encoure moins au ministère de l’EPST ou ici chez nous », a-t-il recadré.

S’il est vrai que le gouvernement maintienne la gratuité de l’enseignement pour toutes les provinces du pays malgré les contraintes financières et techniques, cette enveloppe par contre ne servira dans un premier temps qu’ à concrétiser cette politique dans 10 provinces ciblées par la Banque Mondiale. Il s’agit notamment des Kivus, les Kasaïs, Lomami, Kwilu, Kinshasa,et le Kongo-central.

Moïse Dix