RDC-Economie: la dépréciation de la monnaie nationale a rendu un vécu quotidien difficile au peuple congolais (Congo Positif)

RDC-Economie: la dépréciation de la monnaie nationale a rendu un vécu quotidien difficile au peuple congolais (Congo Positif)

18 août 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La situation sociopolitique que traverse la République démocratique du Congo (RDC) préoccupe au plus haut niveau le parti politique, Congo Positif; qui à propos s’est réuni en directoire politique national le samedi 15 août dernier à Kinshasa à son siège pour l’examen.

A l’issue de cette rencontre, le parti cher à Dieudonné Nkishi Kazadi a rendu une déclaration dans laquelle il déplore la situation de la dépréciation monétaire face aux conditions sociales de la population congolaise.

Selon cette formation politique membre du FCC, la dépréciation de la monnaie nationale qui se poursuit a rendu davantage difficile le vécu quotidien de la population dont le pouvoir d’achat ne fait que s’amenuiser sans que des solutions rapides soient trouvées.

Par ailleurs, Congo Positif fait savoir que le taux massif du chômage en RDC est le fruit des importations auxquelles s’adonne allègement le pays, et attire l’attention des autorités publiques à ce sujet.

Pour changer le paradigme et libérer congolaise de son caractère extraverti, ce parti politique exige que l’accent soit mis désormais sur la production nationale afin de placer l’économie de la RDC sur les orbites des économies émergentes du continent africain.

Ce parti qui prend l’exemple de l’importation des motocycles, révèle que ceci fait échapper énormément des devises à l’économie nationale, comme le démontre-t-il de 2010 à 2020 pour la seule ville de Kinshasa 5.000.000 de motos ont été importés au prix moyen de 1.500 dollars la pièce, ce qui fait que par ce canal la RDC a perdu 7.729.703.000 USD sans que cette situation n’emeuve à personne.

Ce pourquoi Congo Positif propose qu’une mise en demeure soit immédiatement adressée aux opérateurs économiques évaluant dans ce secteur de transport pour qu’ils réclament à leurs fournisseurs la localisation de leurs sociétés en RDC en vue d’y produire et d’y commercialiser ces motos au lieu d’envoyer les produits finis.

Ivan Honoré Mudiangombe