RDC/Justice : Joseph Kabila demande à Lambert Mende de sauver les 5 juges de la cour constitutionnelle fidèles au FCC

RDC/Justice : Joseph Kabila demande à Lambert Mende de sauver les 5 juges de la cour constitutionnelle fidèles au FCC

16 août 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Lambert Mende s’est évertué de colère contre son « camarade de parti » en protestation de « cette histoire de prendre à partie les juges de la Cour Constitutionnelle au nom notre parti sans même m’informer? » s’est indigné Lambert Mende dans une conversation téléphonique rendue publique.

J’ai été convoqué hier, poursuit-il, « par notre autorité morale pour m’en expliquer…On me dit qu’au nom de Mbaki Masanga, CCU et Alliés prend à partie tous les 5 juges pro-Kabila de la Cour Constitutionnelle à travers une procédure à la Cour de cassation. »

Lambert Mende qui a d’ailleurs confirmé l’authenticité de cette conversation y a fait savoir que « les gens du CACH » profiteront de cette prise en partie pour « modifier complètement la composition de la Cour Constitutionnelle ».

Lambert Mende a été repris par Joseph Kabila à cet effet. L’autorité morale du FCC redoute de perdre le contrôle de la Haute Cour par son allié de CACH:  » on préparait une prise à partie pour confisquer la Cour Constitutionnelle en faveur de CACH et de nous l’arracher à nous le FCC » informe à son camarade le leader du CCU, parti membre du FCC.

A en croire l’ancien porte-parole du gouvernement, le FCC cherche « comment caser tout ça. Mais vouloir casser la baraque, parce qu’on a un peu de fièvre, il faut casser le thermomètre, ce n’est pas sérieux » conclut-il.

Il s’agit en fait d’une procédure introduite par 31 députés dont certains appartiennent au regroupement CCU et alliés, contre 5 des 9 juges de la cour constitutionnelle à la cour de cassation en guise de leur déchéance pour divers faits leur reprochés. Une démarche que redoute l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, qui manifeste de plus en plus des inquiétudes depuis les dernières nominations des 3 nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle par Félix Tshisekedi.

Moïse Dix