RDC/Haut-Katanga : gestion du poste frontalier de Kasumbalesa, l’entreprise TRAFIGO dissipe tout malentendu

RDC/Haut-Katanga : gestion du poste frontalier de Kasumbalesa, l’entreprise TRAFIGO dissipe tout malentendu

7 août 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La gestion des flux d’un poste frontalier étant l’un des moyens de contrôle des mouvements des importations et exportations des biens dans un pays, l’obtention de ce marché est parfois la source des plusieurs convoitises. C’est en effet le cas de l’entreprise Trafigo.

Entreprise Congolaise et spécialiste dans la gestion et l’optimisation des terminaux de transport et de logistique frontaliers qui permet notamment d’accroître l’attractivité territoriale, source du développement d’activités industrielles à plus forte valeur ajoutée, Trafigo fait l’objet depuis peu, des accusations que l’entreprise qualifie de  »sans fondement ».

En collaboration avec le pouvoir public dans le cadre d’un Partenariat Public-Privé (PPP) signé avec l’État Congolais, Trafigo rejette des accusations ‹‹suspicieux et complotistes›› de ceux qui croient qu’une entreprise 100% Congolaise ne peut pas, en adoptant des meilleurs pratiques, devenir une référence dans son secteur d’activité. Ainsi, Magaly Raway, sa directrice générale déplore, le manque de la culture de valoriser et protéger les entreprises Congolaises qui réussissent dans leur secteur comme c’est le cas aux États-Unis et en Asie du sud-est notamment.

Sur le poste frontalier de Kasumbalesa, l’entreprise Trafigo évoque un partenariat public-privé réussi. ‹‹Les faits et les chiffres›› le prouvent, lit-on. En effet, Trafigo indique que grâce au déploiement de son expertise dans le recueil de données de passage, dans la collecte des recettes et le développement des infrastructures des terminaux frontaliers, plusieurs prouesses ont été réalisées par l’entreprise.

‹‹Les recettes ont été multiplié par 10, il y a eu augmentation de 95% de la traçabilité des flux financiers et des infrastructures physiques et numériques, la capacité d’accueil a été augmenté à 65% et la capacité de traitement est passée à 2.000 camions par jour, 12Km dans l’aire logistique du terminal frontalier ont été réabilité, ainsi que plusieurs autres succès ont été obtenus en quelques mois d’opérations à la grande satisfaction des partenaires commerciaux de la RDC››, indique l’entreprise.

David MWANIA