RDC/GOMA : des opérateurs économiques sollicitent l’exonération des certaines taxes

RDC/GOMA : des opérateurs économiques sollicitent l’exonération des certaines taxes

5 août 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Des opérateurs économiques vivant dans la ville touristique de Goma dans la province du Nord Kivu sollicitent auprès du gouvernement l’exonération sur certaines taxes en Vu de faire face à la crise causée par la Covid-19. Ils émettent cette idée et doléance juste après la levée de l’état d’urgence par le chef de l’État.

Selon ces entrepreneurs et opérateurs, leurs activités ont ralenti à cause de la crise sanitaire de la Covid-19, il faut un temps suffisant pour qu’ils puissent arriver à remettre leurs business en mouvement, s’est confié à nous l’un d’eux.

« Nous sommes actuellement les plus malheureux. La Covid-19 et le confinement durant la période de l’état d’urgence a mis en péril nos activités. Nous avons considérablement perdu. Nous sommes entrain de chercher comment nous l’attraper. Mais rien ne va. Nous sollicitons la clémence du gouvernement. Le gouvernement devrait nous accompagner » suggère Monsieur Karim, opérateur économique dans la commune de Goma.

Pour monsieur Karim, la situation sociale après le confinement, est telle que le pouvoir d’achat de la population est trop faible, ce qui explique des pertes que connaissent-ils.

Signalons que, depuis la proclamation de l’état d’urgence qui a durée environs 4 mois, plusieurs activités économiques ont été contraintes à fermer. Au-delà de ça, la dépréciation de la monnaie congolaise face à la devise (dollars) est venue chambarder le peu d’espoir économique.

Selon un analyste et acteur de la société civile, Théoneste Bahati Gakuru, « le taux d’échange qui a quitté 1600 FC l’année passée jusqu’à atteindre 2000FC le dollars en période de l’état d’urgence jusqu’à ce jour, est bel et bien source d’instabilité sociale et économique. Pour cet analyste, le gouvernement devrait s’impliquer aussi la stabiliser le taux d’échange pour améliorer la situation sociale et économique de la population ».

Jean Claude Kalere