RDC/Kasaï central : une plainte déposée contre Emmanuel Shadary et Marcelin Assumani par les victimes des massacres de 2016 et 2017

RDC/Kasaï central : une plainte déposée contre Emmanuel Shadary et Marcelin Assumani par les victimes des massacres de 2016 et 2017

3 août 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La rédaction du grand journalcd.net a appris le dépôt d’une plainte à l’auditorat militaire supérieur du Kasaï occidental démembré contre quelques hautes personnalités du pays qui seraient impliqués dans les massacres des populations entre 2016 et 2017 dans cette partis du pays lors des évènements malheureux du phénomène Kamwina Nsapu.

Selon nos sources, une dizaine des officiers généraux et supérieurs de l’armée en poste en cette période et l’ancien vice-premier ministre et ministre de l’intérieur de l’époque Emmanuel Ramazani Shadary sont nommément cités par les plaignants.

Dans leur plainte, ces personnes qui se passent pour victimes des massacres, regroupés au sein d’un collectif font savoir que pendant cette période de turbulences, des hommes, dont certains d’entre eux, étaient de taille courte et de teint sombre, habillés en tenues militaires et, pour d’autres, en celle de la police nationale congolaise lourdement armés et faisant partie du secteur opérationnel Grand Kasaï, du 2101 régiment, du bataillon de l’unité de l’état-major des renseignements et de la légion nationale d’intervention, avaient pris d’assaut leurs quartiers Nsele, Nganza nord, Nganza sud, Salongo Muimba, Tshikaji et le village Nkandi dans la commune de Nganza.

Selon les victimes, ces personnalités citées auraient influencé ces massacres au regard des fonctions qu’ils occupaient dans la chaîne de commandement et au sein du gouvernement de la République.

Plusieurs organisations de la société civile, ont toujours rapporté que plusieurs personnes dont les femmes en majorité, ont été objet des viols collectifs de la part des hommes en uniforme, pendant ces tristes événements qui ont endeuillé espace grand Kasaï.

Contacté par la rédaction du grandjournalcd.net Emmanuel Ramazani Shadary ayant été cité dans la plainte, c’est un montage monté de toute pièce pour ternir son image, par des personnes bien identifiées vivants actuellement à Kinshasa.

« C’est un montage, une simple machination car pour attaquer Kabila il faut commencer par attaquer Shadary. Ils vont encore faire d’avantage » a lâché Emmanuel Ramazani Shadary.

Ivan Honoré Midiangombe