RDC/Covid-19 : Ouverture à Kinshasa d’un nouveau centre d’isolement des cas non-sévères du Coronavirus

RDC/Covid-19 : Ouverture à Kinshasa d’un nouveau centre d’isolement des cas non-sévères du Coronavirus

24 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

C’est dans le but de faciliter la prévention de la pandémie du Coronavirus que l’Organisation Internationale pour la Migration de la RDC (OIM/RDC) a, en partenariat avec le gouvernement Congolais à travers le ministère de la Santé, procédé à l’inauguration de ce centre d’isolement à Kinshasa, situé sur le Boulevard du 30 juin, non loin de Chanic éléphant.

Pour le compte de l’OIM/RDC, le docteur Theoneste B. Ganza (coordonnateur des migrations santé de l’OIM/RDC), l’OIM/RDC a promis d’appuyer le secrétariat technique dans la formation et le renforcement des capacités des prestataires qui seront en permanence affectés sur ce site dont 50 professionnels de santé assureront la permanence dans chacune des trois vagues disponibilisées.

Pour assurer la continuité du centre, le représentant de l’OIM/RDC dit pouvoir compter sur la flexibilité des autres partenaires et de l’appui du ministère de la Santé pour la mobilisation des ressources pour ce centre qui a la capacité de 100 lits, et qui comprend deux parties (résidentielle et opérationnelle), centre qui est doté d’un laboratoire capable de réaliser des tests de la Covid-19 ainsi que des examens de base 24h/24.

Présent à cette cérémonie dont l’inauguration a été faite par le docteur Guy Esebe, conseiller médical et représentant du ministre de la Santé, le coordonnateur du secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte à la Covid-19, le docteur Jean-Jacques Muyembe a déclaré que l’ouverture de ce centre d’isolement était une illustration parfaite d’une bonne anticipation pour éviter la surprise.

‹‹Nous savons quand la pandémie a commencé, mais nous ne savons pas quand elle prendra fin››, a-t-il déclaré, avant d’inviter le personnel soignant qui presteront dans ce centre à pratiquer le professionnel pour sauver des vies.

David MWANIA