RDC : après la sortie du porte-parole de Ilunkamba, le débat sur le contreseing est relancé. Qui dit faux, qui dit vrai?

RDC : après la sortie du porte-parole de Ilunkamba, le débat sur le contreseing est relancé. Qui dit faux, qui dit vrai?

22 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le débat sur le contreseing et l’habilité pour le vice-premier ministre ministre de l’intérieur à signer au nom du Premier-Ministre en mission au Katanga, fait débat. Les avis, comme dans tous les débats sociopolitiques, sont partagés.

Si Ilunkamba demande de rencontrer rapidement le chef de l’État pour éclaircir cette affaire, le FCC , Camp politique de Joseph Kabila y voit une énième violation manifeste de la constitution et met à témoin la communauté tant nationale qu’internationale pour toutes ces dérives observées.

Qu’en dit-on

« Le contreseing est du gouvernement et pas forcément du premier ministre. Lors de la nomination de la cour constitutionnelle en 2018, le contreseing était de She Okitundu » fait savoir un internaute congolais.

Un conseiller de Moïse Katumbi pense également qu’absolument, « le contreseing du premier ministre ne fait pas de lui co-auteur des actes signés par le Chef de l’État » avant d’être contredit par un autre juriste ,membre du FCC , « l’intérimaire expédie les affaires courantes et non des affaires aussi sérieuses » avant d’être contredit par un membre de l’UDPS, « Sur les ordonnances on a le contreseing du membre du gouvernement jouant le rôle du premier ministre,c’était le VPM en charge de l’intérieur. La loi précise contreseing du Premier ministre pas celui de Mr Ilunkamba,le premier ministre c’était le VPM,donc la loi a été respectée » …

Le débat constitutionnel pourra peut-être être tranché par la cour constitutionnelle, bien évidemment. Seulement, la possibilité de retrait desdites ordonnances est de plus en plus difficile à envisager. Le juste milieu sera peut-être trouvé à l’issue de la rencontre sollicitée par le Premier-Ministre au président de la République.

Moïse Dix