RDC/obsèques de R. Yanyi : « Tu laisses à la nation congolaise l’idée d’un juge intègre, la République ne laissera pas ce crime impuni » (oraison funèbre de la famille )

RDC/obsèques de R. Yanyi : « Tu laisses à la nation congolaise l’idée d’un juge intègre, la République ne laissera pas ce crime impuni » (oraison funèbre de la famille )

20 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La République Démocratique du Congo rend hommage au juge Raphaël Yanyi Ovungu décédé dans la nuit du 26 Mai 2020, alors qu’il présidait le procès de 100 Jours. Un malaise l’a conduit tardivement dans un centre de santé avant d’être déclaré mort.

La dépouille mortelle est placée au devant du palais de la Justice.

Les membres de sa famille, amis et connaissance sont sur place, tout comme les représentants du pouvoir judiciaire et d’autres personnalités.

« papa ne présentait aucun signe de malaise. Ta mort est un coup dur pour nous. Cher papa, tu rends l’âme debout. Tu voulais que notre pays change. Tu te battais contre un ennemi invisible, la mafia, la corruption. Tu laisses à la nation congolaise l’idée d’un juge intègre. Tu meurs aujourd’hui martyrs de l’indépendance, la République ne laissera pas ce crime impuni » s’exprime son fils aîné dans une oraison funèbre.
Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi a déposé une gerbe de fleur au devant de la civière, Avant de réconforter la famille éplorée.

Décédé depuis la nuit du 26 Mai, une autopsie avait été effectuée. Le juge Raphaël Yanyi n’est pas décédé d’une mort naturelle, affirmaient les médecins qui ont pratiqué l’autopsie sur sa dépouille à l’Hôpital du Camp Kokolo à Kinshasa. Le rapport de l’autopsie envoyé au Ministère de la Justice révèle que le Juge Président du Tribunal qui jugait Vital Kamerhe et des autres co-accusés a «vraisemblablement été empoisonné».

Admis dans l’ordre Héros Nationaux Kabila-Lumumba au grade de Chevalier, le défunt a été décoré à titre posthume.
Raphaël Yanyi a été également nommé à titre posthume au grade de « Premier Président de la Cour d’appel ».

Dan de Dieu KAYANDA