RDC-Kasai central/Désignation de Magistrats : « Certains magistrats ont échappé au filtre de la méritocratie » (SCED)

RDC-Kasai central/Désignation de Magistrats : « Certains magistrats ont échappé au filtre de la méritocratie » (SCED)

19 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Le président de la République, chef de l’État Félix Tshisekedi a procédé le 17 juillet dernier à la signature des ordonnances présidentielles portant nomination des magistrats tant civils que militaires, au parquet tout comme au siège, sur l’ensemble du territoire national.

Ordonnances qui n’ont pas laissé indifférente la Société Congolaise pour l’État de Droit (SCED).

Dans une note rendue public dont copie est parvenue à la rédaction du Grandjournalcd.net, la SCED que dirige le Bâtonnier Dominique Kambala, dit avoir accueilli avec satisfaction la nomination de ces magistrats dont un bon nombre des promus ont fait une carrière normale et élogieuse et mériteraient bien cette promotion.

Cette organisation de la société civile qui milite pour l’État de droit, indique que, promouvoir les magistrats est un acte régalien facile, mais le plus difficile et plus important est d’améliorer les conditions de vie et de travail dans le secteur de la justice qui a toujours affiché la figure d’un parent pauvre.

Par contre, elle dit constater que certains magistrats dangereux et verreux ont quand à eux échappé au filtre de la méritocratie.

« La SCED constate cependant que quelques noms des magistrats dangereux et verreux ont échappé au filtre de la méritocratie et par conséquent elle se fera le devoir de les dénoncer auprès de la magistrature suprême », précise-t-elle.

Et d’ajouter que par ces nominations, Félix Tshisekedi manifeste sa volonté d’insuffler un vent nouveau dans la magistrature et de manifester sa ferme volonté de construire un véritable État de droits fondé sur une justice indépendante et impartiale.

La SCED déplore en outre l’effectif réduit des magistrats qui ne permet pas de mettre en œuvre la justice de proximité surtout dans les régions concernées par la perpétration des crimes graves et le taux élevé des violences sexuelles, telle que le Kasaï et en appel à la vigilance du président de la République, Félix Tshisekedi.

Ivan Honoré Mudiangombe