Congo-Brazzaville/Cinéma : Kuamutu dans les salles en janvier 2021

Congo-Brazzaville/Cinéma : Kuamutu dans les salles en janvier 2021

16 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La série télévisée congolaise Kuamutu sortira au début de l’année 2021 sur les bouquets Canal plus en janvier 2021. Cette série congolaise en cours de tournage à Brazzaville, connaît la participation en grande partie des acteurs locaux et des autres pays africains. Panafricaine, elle émet un message fort aux leaders politiques qui injectent tant d’argent dans leurs activités pour finir parfois riches ou pauvres.


« Nous sommes entrain de travailler sur une série télévisée qu’on appelle Kuamutu qui signifie le Leadership. Dans ce monde, il y a un fait que chacun de nous a toujours tendance d’oublier. C’est que l’homme est maître de sa pensée. Et tout le monde est leader dans un coin », a indiqué Florenthinho Kelly Mboyo.
Etre leader, n’est pas un fruit de hasard. On est leader mais on ne le devient pas. En cela, on constate qu’il y a des personnes qui ont une faiblesse, un penchant mais refusent qu’on y touche.


« C’est à ce point qu’il est leader. Nous voulons rappeler que dans chaque coin il y a un leader qui ne veut pas qu’il soit remplacé. C’est ça l’idée de la série », a renchéri Florenthinho.
Il relève le paradoxe selon lequel, en politique la situation n’est jamais la même. Malgré l’énergie que l’on peut dépenser pour atteindre la sommité, beaucoup de politiciens regagnent le rez-de-chaussée aussi vite qu’ils ne le croyaient, une fois qu’ils ne sont plus aux affaires. Bien qu’il y en a d’autres qui gardent le cap. C’est le revers de la politique.


En tournant cette série, le réalisateur s’est basé des angles bien précis à savoir, entre autres, la politique et les affaires.


« C’est un milieu dans lequel on peut entrer riche mais en sortir pauvre. Et c’est comme aussi on peut arriver pauvre et en sortir riche. Il y a aussi les affaires qui sont un secteur dans lequel des gens ne veulent pas s’aventurier, sous prétexte que l’entreprenariat ne marche pas. Là dedans nous évoquons des difficultés souvent rencontrées et avons proposé des pistes de solution pour aller de l’avant. Il y a aussi nos faits sociaux (…) C’est pour que lorsqu’un Congolais est devant sa télévision qu’il se reconnaisse à travers ces faits au quotidien », a expliqué F. Kelly Mboyo qui rassure que les acteurs qui ont pris part dans cette série n’ont pas été retenus au hasard. Ils ont été formés pour leur donner plus de chance dans leur carrière.


Si hier Tokomi Film était un rêve, dans peu de temps il deviendra une réalité prouvant le savoir-faire des Congolais dans le domaine cinématographique. Elle qui, à la base est une association dédiée au cinéma.


« Au Congo le 7è art est vraiment négligé. Etant donné qu’on n’est pas connus sur la scène internationale, on s’est dit que l’on ne va pas les vendre ailleurs ; nous allons donc nous-mêmes les testez à travers une production professionnelle pour leur donner la chance d’aller un jour sous d’autres cieux. Les acteurs qui ont tourné dans cette série sont à 97 % des nationaux. Nous avons également des étrangers puisque nous allons africaniser la série. Ainsi nous avons des Ivoiriens, des Nigérians, des Angolais y compris des acteurs de la RD Congo », a relevé le réalisateur.
Pendant le tournage, les difficultés n’ont pas manqué. Mais il garde l’optimisme et ne cède pas au découragement en restant confiant en l’avenir.


« Certes le cout était tellement élevé, mais les difficultés on les a connues. Mais jusqu’à aujourd’hui on ne se décourage pas. Ça fait deux (2) ans et six mois que la production continue. Les acteurs sont entrain de dépenser beaucoup d’énergie. Malgré les caprices de la technique, nous fonçons droit sur l’objectif », positive-t-il en rassurant les téléspectateurs que « la sortie est prévue pour janvier 2021 ».

Achille Tchikabaka, correspondant Grandjournalcd.net à Brazzaville