Culture : s’inspirer du livre « devenez accro au succès » de TIM GROVER, coach personnel de MICHAEL Jordan et KOBE Bryant.

Culture : s’inspirer du livre « devenez accro au succès » de TIM GROVER, coach personnel de MICHAEL Jordan et KOBE Bryant.

13 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Dans ce billet, je vous partage la méthode qui a permis à KOBE BRYANT et MICHAEL Jordan à devenir les meilleurs sportifs de l’histoire et qui peut s’appliquer à tous les domaines de la vie. Que vous vouliez devenir un P.D.G, un sportif de légende, un pompier, un soldat ou un auteur hors du commun et devenir le meilleur des meilleurs dans votre discipline.


Cette méthode va sembler extrême pour certains. Beaucoup de gens sont moyens dans leurs disciplines et sont très contents de le rester et il n’y a pas de mal à ça. Elle s’adresse surtout aux personnes qui ont ce feu en elles qui les pousse à devenir les meilleurs en ce qu’elles entreprennent, celles qui s’épanouissent dans l’excellence, les acharnés qui sont prêts à aller là où personne n’est encore jamais allée.

Ces gens-là, TIM GROVER les appelle les ‘’NETTOYEURS’’, des gens qui sont accros au succès et qui sont prêts à franchir tous les obstacles pour l’atteindre. Leur résultat, ils ne le doivent à leur talent ni à leur intelligence.

Nous avons tous des caractéristiques physiques ou mentales qui nous empêchent de devenir les meilleurs dans certains domaines, mais c’est à nous de nous adapter pour en trouver un dans lequel nous pourrons, avec suffisamment d’acharnement pour devenir inarrêtables.

Nous allons voir ensemble, 13 règles à suivre qui définissent un nettoyeur. L’idée, ce n’est pas de vous forcer à devenir comme ça, mais plutôt ouvrir votre esprit à cette possibilité que vous pouvez mieux avec ce que vous avez déjà.

RÈGLE N°1 : EXIGEZ ENCORE PLUS DE VOUS-MÊMES QUAND LES AUTRES ONT JETÉ L’ÉPONGE

Ce qui fait la différence entre un nettoyeur et les autres, c’est son mental. Dans le sport, on passe beaucoup de temps à entraîner le physique, à le pousser jusqu’à ses limites pour le rendre plus rapide, plus fort et plus résiliant. Mais on accorde peu d’importance à la préparation mentale.


Pour réussir vraiment, il faut faire le contraire. On ne peut pas exceller dans le sport ou en quoi que ce soit avant d’avoir formé son esprit. Vous devez simplement déterminer où vous en êtes aujourd’hui ? Où vous voulez arriver ? Qu’est-ce que vous êtes prêt à faire pour y arriver ?

La méthode de TIM GROVER c’est de rendre les choses si irritantes dans la salle que tout ce qui arrivera en dehors vous semblera facile. Tout est dans la préparation : une fois que vous avez déterminé où vous voulez aller et les compétences que vous devez développer pour y arriver, vous voyez chaque seconde de votre entraînement comme un moyen de vous approcher de cet objectif, de combler vos lacunes, de tester vos limites et d’envisager tous les scénarios possibles.

Vous apprenez tout ce qu’il y a à savoir et à savoir-faire dans votre domaine pour vous créer un répertoire des ressources inépuisables dans lequel vous pourrez puiser plus tard.

Quand vous investissez le temps et la sueur nécessaires pour construire un arsenal de réponses spontanées, toutes vos actions deviennent instinctives. Si tout semblait si facile à MICHAEL Jordan, c’est parce que le vrai travail se déroulait à l’entraînement, le match était la partie facile.


Développez vos compétences sans relâche quand les enjeux sont limités et vous excellerez quand les enjeux seront importants.

RÈGLE N°2 : APPRENEZ A ENTRER DANS LA ZONE

La zone, c’est cet espace mental très personnel où notre esprit s’apaise jusqu’à ne plus penser. Nous y sommes en phase avec nos instincts, concentrés et imperturbables. Nous ne ressentons plus aucune pression extérieure, seulement la pression intérieure de nous affirmer parce que c’est ce que nous voulons pour nous-mêmes et pour personne d’autre.


Les gens peuvent vous dire que vous n’êtes pas à la hauteur, que vous êtes trop vieux, que vous êtes trop jeune, que vous n’avez pas assez de talent ou quoi que ça soit, vous savez exactement ce de quoi vous êtes capable, parce que vous êtes préparé à toutes les éventualités (vous êtes la personne la mieux entraînée dans la pièce). Vous laissez l’agitation émotionnelle et le chaos pour les autres.

Quand KOBE Bryant entrait sur le terrain, il avait l’attitude d’un P.D.G qui se présentait devant un Conseil d’administration (il serrait quelques mains, saluait les joueurs et les arbitres, puis passait aux choses sérieuses), il était dans la zone.

RÈGLE N°3 : SACHEZ EXACTEMENT QUI VOUS ÊTES

Pour entrer dans la zone, il faut savoir écouter ses instincts. A la naissance, nous sommes tous connectés à nos instincts, c’est ce qui garantit notre survie.


Les bébés n’ont pas à penser à leurs besoins, ils n’analysent pas leurs sentiments, ils savent instinctivement qu’ils ont faim ou soif ; qu’ils ont chaud ou froid et ils crient jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent.
Mais par la suite, les parents, l’école ou notre entourage nous désapprennent à écouter nos instincts en nous disant d’être sage, de bien nous tenir, de ne pas courir dans tous les sens, de surveiller nos manières… Nous prenons tous ces puissants instincts naturels, nous les qualifions de mauvais et nous faisons tout notre possible pour les éliminer. Nés acharnés, on nous apprend à céder, à suivre les autres plutôt qu’à décider par nous-mêmes de peur d’être rejetés.


Mais pour exceller, il faut réapprendre à se faire confiance, à arrêter d’être obnubilé par ce qui se passe et qui se dit autour de nous pour écouter ce qui se joue à l’intérieur de nous ; accepter d’être complètement soi-même, celui qu’on était avant qu’on nous mette la pression pour être différent.
Si on est parfaitement préparé, l’instinct est notre meilleur allié pour rentrer dans la zone et pour y rester.

RÈGLE N°4 : AYEZ UN CÔTÉ QUI REFUSE QU’ON LUI APPRENNE A BIEN SE COMPORTER

L’instinct ne constitue que la moitié de la formule pour rentrer dans la zone. Au fond de vous, il y a une force puissante et indomptable qui refuse d’être ordinaire, c’est votre côté sombre. La partie de vous qui vous garde dans l’obscurité, mais qui motive vos agissements au plus profond de vous, sans que vous ne puissiez y faire quoi que ça soit. Ça peut être un désir refoulé, une blessure, une insécurité, une colère contre une injustice… c’est ce côté sombre qui vous permet de vous créer une carapace impénétrable.

Tous les performeurs d’exception ont en eux une rage profonde qu’ils ont appris à canaliser pour l’accomplissement de leurs objectifs. Il n’y a que ce feu intérieur qui peut vous propulser aussi haut et ça n’a pas besoin d’être mauvais ou malsain.
Pensez à des super-héros comme Spider-Man, Super-Man ou Bat-Man… ils se sont tous battus pour le bien, mais ils ont vécu des vies obscures.


La faculté de se pointer à l’entraînement tous les jours et de faire ce que personne n’est prête à consentir sans se soucier des louanges et de l’avis des autres, ça vient de ce côté sombre. Vous travaillez tête baissée et vous cherchez toujours l’excellence, parce que c’est le meilleur moyen d’utiliser cette force dévastatrice qui vous anime.

RÈGLE N°5 : NE SOYEZ PAS INTIMIDÉ PAR LA PRESSION, ÉPANOUISSEZ-VOUS AVEC ELLE

Si vous êtes un vrai compétiteur, vous sentez toujours la pression de gagner, mais vous vous épanouissez avec elle. Vous vous mettez vous-mêmes la pression pour performer au meilleur niveau quand les enjeux sont limités pour être complètement à l’aise quand ces enjeux sont importants.
Votre niveau de réussite sera défini par votre capacité à accepter la pression et à la gérer.

RÈGLE N°6 : SOYEZ PRÊT EN CAS D’URGENCE (QUAND TOUT LE MONDE PRESSE LE BOUTON, ON SE TOURNE VERS VOUS)

Si vous appliquez les cinq premières règles, vous savez que vous êtes capable d’assurer dans toutes situations. Tout ne fonctionnera pas du premier coup, parfois ça ne marchera même pas du tout, mais vous saurez exactement les ajustements que vous devrez faire pour finir par arriver à l’issue souhaitée, peu importe le temps que ça prendra. Vous ne verrez jamais de ‘’problèmes’’, seulement des situations en attente d’être résolues et vous aurez le courage de dire : « je vais faire ça, si j’ai tort, je ferai autrement et je m’en sortirai quand même ».

L’idée, ce n’est pas d’y aller au talent ou à l’inspiration, c’est d’être si bien préparé avec tellement d’options et d’expériences que vous êtes véritablement prêt à toute éventualité.


Si vous bossez dans une agence de pubs, c’est pouvoir dire à votre client paniqué : « vous me dites ce que vous voulez obtenir et si vous êtes prêt à payer le prix, vous me laissez faire, je vous préviens quand ce sera fait » ;
Si vous êtes prof, c’est regarder un parent désespéré dans les yeux et lui dire : « votre fils passera en classe supérieure l’année prochaine et avec les honneurs » ;


Si vous êtes un auteur hors du commun, c’est pouvoir regarder votre lectorat et lui dire : « dans deux mois, un livre sera publié et mis à ta disposition sur tous ces problèmes qui t’affectent ».


L’attitude d’un nettoyeur peut être résumée en trois mots : « je sais faire ! ». Quand tout le monde panique, il trouve sereinement les moyens d’arriver à ses fins.

RÈGLE N°7 : NE SOYEZ EN COMPÉTITION AVEC PERSONNE. CE SONT LES AUTRES QUI DOIVENT SE METTRE À VOTRE NIVEAU

Quand vous êtes le mec tout en haut de la pyramide, c’est à vous de tirer tout le monde vers le haut. Vous ne pouvez pas vous permettre d’abaisser votre niveau. Entrer en compétition avec quelqu’un, c’est s’abaisser à son niveau ; c’est dire tu fais les choses comme ça, alors je vais répondre en faisant un peu mieux. Un nettoyeur sait ce qu’il a à faire et ne perd pas son énergie à se préoccuper de ce que fait la concurrence.

RÈGLE N°8 : NE FAITES PAS DES SUGGESTIONS, PRENEZ DES DÉCISIONS

La plupart de gens n’osent pas prendre des décisions, ils font des suggestions et ils attendent de voir ce que pensent les autres. Mais on ne devient pas inarrêtable en suivant la foule, on le devient en faisant les choses mieux que n’importe qui. On ne peut suivre personne parce que le chemin n’est pas encore tracé.

Pendant que vous êtes bloqué à hésiter entre deux options parce que vous avez peur de faire une erreur, quelqu’un d’autre est là à faire toutes sortes d’erreurs, à en apprendre des leçons et à obtenir les objectifs que vous visiez. Quand on est mieux préparé que tout le monde et qu’on a appris à faire confiance à ses tripes, on ne fait plus des suggestions, on ne cherche plus la validation des autres, on prend une décision et on agit.

RÈGLE N°9 : N’AYEZ PAS À AIMER LE TRAVAIL, SOYEZ ACCRO AU RÉSULTAT

Si vous voulez exceller dans quoi que ça soit, vous devez apprendre à aimer l’inconfort, parce que c’est cet inconfort qui vous permettra d’exceller plus tard.
Les gens qui se hissent trop facilement au sommet de la pyramide grâce à leurs talents ou à la situation financière ou aux réseaux de leurs parents n’apprendront jamais les leçons qu’on ne peut apprendre qu’en bas de l’échelle et qui sont indispensables pour atteindre l’excellence. Ce sont les fondamentaux sur lesquels vous pourrez construire tout le reste et on ne peut pas réussir sans eux.

Pour un sportif, ça veut dire des heures interminables à répéter les mêmes mouvements, à transpirer et à souffrir ; pour un enseignant, ça sera des heures non déclarées et non payées pour amener un élève à l’université ; pour un écrivain, ce sont tous ces jours passés à lire, à faire des recherches pour produire un manuscrit digne de ce nom. Tout ce qui compte, c’est le résultat ! Ils se foutent de la gratification instantanée et ils investissent sur la rentabilité à long terme.

RÈGLE N°10 : PRÉFÉREZ ÊTRE CRAINT QU’AIMÉ

Un nettoyeur suscite la peur et l’admiration, mais pas par ses paroles, mais par ses actions. Le mec dans la salle qui parle le plus fort est souvent celui qui a le plus à prouver et aucun moyen de le faire. Un nettoyeur n’a pas besoin d’annoncer sa présence. Vous saurez qu’il est là par la façon dont il se comporte, toujours calme et confiant. Il impose le respect par son éthique de travail et sa capacité à obtenir des résultats.

RÈGLE N°11 : FAITES CONFIANCE À TRÈS PEU DE PERSONNES QUI N’ONT AUCUN INTÉRÊT À VOUS LÂCHER

Pour réussir, il faut réaliser qu’on est responsable de notre propre succès. Mais pour vraiment exceller, il faut savoir s’entourer des meilleurs. Un grand leader apprend à reconnaître les gens qui sont capables d’exceller dans ce qu’ils font et les place stratégiquement pour appliquer son plan. Il vous testera le temps qu’il vous faudra et s’il estime que vous êtes à la hauteur, il vous donnera votre opportunité de briller pour l’aider à obtenir son résultat.

Si vous êtes vous-mêmes un nettoyeur et vous êtes complètement préparé quand l’occasion se présente, vous y parviendrez et il saura qu’il a eu raison de vous faire confiance et il vous donnera encore pleines d’opportunités d’exceller avec lui. Sinon, vous aurez probablement raté votre chance.

Entourez-vous des personnes qui veulent vous voir réussir et qui connaissent le prix du succès. Les gens qui ne poursuivent pas leurs propres rêves ne vous encourageront pas à poursuivre les vôtres. Ils vous répéteront simplement toutes les choses négatives qu’ils se disent à eux-mêmes.

RÈGLE N°12 : CONSIDÉREZ QUE L’ÉCHEC N’EXISTE PAS

Le concept ‘’Echec’’ est délicat. Les gens mettent une étiquette négative sur une expérience qui est absolument nécessaire pour réussir.
Si vous voulez apprendre à jouer au Basket, mais vous ne vous autorisez pas à rater le panier, vous ne pourrez pas progresser. On ne peut pas réussir quoi que ça soit de difficile au premier coup. Réussir c’est un processus d’apprentissage (on essaie, on rate et on ajuste le tir. Puis on recommence en montant en difficulté à chaque fois. Et si à force d’essayer on réalise que la route est vraiment barrée, on s’adapte et on en trouve une autre.

TIM GROVER était obsédé par l’idée de devenir basketteur. Il avait tout fait pour le devenir, mais il n’était juste pas assez bon. Il a compris qu’il ne pouvait y arriver en tant que joueur, donc, il s’est créé un métier dans lequel il savait qu’il pouvait vraiment exceller s’il travaillait comme un acharné. Et aujourd’hui, il participe à créer des superstars du Basket. L’échec, c’est simplement quand on arrête d’essayer, c’est un choix.

RÈGLE N°13 : NE FÊTEZ PAS VOS ACCOMPLISSEMENTS, IL FAUT EN VOULOIR TOUJOURS PLUS

Si vous êtes vraiment un nettoyeur, vous aurez du mal à vous arrêter pour célébrer vos accomplissements. Vous aurez juste envie de passer au suivant et de garder cette pression qui vous pousse à avancer. Ce n’est pas forcément un idéal de vie.


Si vous êtes vraiment un accro au succès, ce n’est pas facile de vous arrêter pour prendre du bon temps ou faire la fête. Vous voudrez juste continuer à avancer en tirant votre plaisir dans l’accomplissement plutôt que la célébration de l’excellence. Et l’excellence n’est pas quelque chose qu’on atteint une fois pour toute, c’est un processus perpétuel.

Germain Joseph MUANZA, auteur, coach et conférencier.