RDC : Pourquoi Tunda Ya Kasende avait-il retardé sa démission ?

RDC : Pourquoi Tunda Ya Kasende avait-il retardé sa démission ?

11 juillet 2020 1 Par Grandjournalcd.net

Engueulé lors du 37e réunion des conseils des ministres (vendredi écoulé), éjecté lors des 38 et 39e conseils de ministre, Tunda Ya Kasende a fini par comprendre que son cas était scellé depuis la dernière rencontre entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur ( rencontre intervenue avant le 38e Conseil des ministres, donc la semaine passée).

En effet, le vice-premier ministre ministre de la justice et garde des sceaux été « rassuré » par les caciques de son parti politique, le PPRD concernant son cas au sein du gouvernement. D’abord brièvement interpellé pour faux et usage de faux. A son relâchement, il avait fait savoir qu’il ne craignait rien, car, avant de se rendre aux policiers venus l’arrêter, « Yemeyi » ( Joseph Kabila, son chef politique- N.D.E) , « m’avait rassuré qu’il n’y aura rien » disait-il devant les militants de son parti politique.

Seulement, Tunda Ya Kasende (qui avait donné un avis de non-objection à l’assemblée nationale à propos des propositions des lois Minaku-SAKATA au nom du gouvernement sans avoir exposé le sujet lors d’un conseil des ministres) ne mesurait pas les conséquences de ses dires.

La terre ne supportera jamais deux soleils, dit-on. C’est au lendemain de ces propos que Félix Tshisekedi lui demandera de démissionner. « Va dire à Yemeyi d’envoyer quelqu’un d’autre à ton poste » lui lancera le fils du Sphinx avant de le déconnecter de la visioconférence du conseil des ministres. Le président prévoyait déjà sa révocation.

Au lendemain, les caciques du PPRD et du FCC qui étaient venus le soutenir lors de son interpellation l’assureront qu’il avait le soutien de l’autorité morale ( Joseph Kabila) et que sa démission n’était pas possible sans « son » avis favorable. Seulement, tous ignoraient que Joseph Kabila avait déjà convenu avec son successeur sur la question.

Selon nos sources, Joseph Kabila avait demandé à Félix Tshisekedi de le laisser gérer ce problème en interne et procéder par la démission au lieu de la révocation.  » Il vaut mieux faire les choses de façon apaisée pour éviter de blesser des sensibilités » lui lancera le Raïs. Après la rencontre, l’autorité morale du FCC avait prévu une réunion avec les membres de sa plateforme pour tabler sur la question. « Une réunion qu’il annulera sans donner plus de détails » nous raconte notre source. Entre temps Félix Tshisekedi rappelait au Premier-Ministre sa ferme décision de voir la démission de ce ministre.

Sous pression, le premier ministre a fini par conseiller à son ministre( issu du même parti politique que lui) « d’éviter de finir bouc émissaire d’une possible guerre politique et crise au sein de la coalition CACH-FCC en cette période de turbulence ».

C’est alors que Tunda Ya Kasende qui avait déjà apprêté sa démission depuis la semaine passée finira par la remettre au Premier-Ministre ce 11 juillet, soit près d’une semaine après la demande de Félix Tshisekedi.

Moïse Dix