RDC/CENI: Voici toute la vérité et le responsable de la désignation de Ronsard MALONDA Selon l’abbé Donatien N’shole

RDC/CENI: Voici toute la vérité et le responsable de la désignation de Ronsard MALONDA Selon l’abbé Donatien N’shole

11 juillet 2020 1 Par Grandjournalcd.net

La désignation du nouveau président de la Commission Électorale Nationale Indépendante est à ce jour dans toutes les bouches en RDC comme à l’étranger, étant donné la sensibilité de la fonction qui exige plusieurs critères.

Pointée du doigt depuis l’échec du processus qui devrait aboutir à un consensus, la CENCO estime qu’elle n’est pas responsable et qu’elle a plutôt fait preuve de grandeur d’esprit avec de concession pour trouver un consensus en retirant son candidat de la course même si, selon l’abbé Donatien N’shole, c’est le candidat de CENCO qui était le mieux côté et qui aurait été le seul à faire l’unanimité des votants (8/8) à la présélection. ‹‹c’est celui-ci qu’à un moment donné, la CENCO a, par le cardinal, retiré pour favoriser le consensus››.

Pour l’abbé N’shole, la CENCO n’était pas accrochée à son candidat et c’est dans le cadre de la recherche du consensus qu’il n’aurait pas été question d’accepter la candidature de Ronsard MALONDA. ‹‹Nous savions que le peuple ne supporterait pas ça››, renchérit l’abbé N’shole, avant d’indiquer que ce que certaines confessions religieuses appelaient vote n’en été pas un. C’est le cardinal Ambongo qui a demandé à l’assistance de dire leur décision sur le maintien des certaines candidatures ou pas.

‹‹Après tous ces échanges, qui pensent encore que la candidature de MALONDA peut rester sur la table des négociations ?››, avait demandé le cardinal. Il y aurait eu 6 confessions religieuses. ‹‹Qui pensent que la candidature de YALE (candidat de l’ECC) peut demeurer sur la table des négociations ?›› avait renchérit le cardinal, avant de faire la même demande sur monsieur Cyrille (candidat de la CENCO) qui avait comme celui de l’ECC bénéficié de 3 personnes qui ont levé la main. Pour le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien N’shole, il y aurait même une personne qui aurait levé la main toutes les trois fois.

‹‹as-tu déjà vu pour une élection où on doit choisir entre 1, 2 et 3 qu’on vote tous les 3?›› s’est interrogé l’abbé N’shole, déplorant ‹‹la malhonnêteté›› qu’auraient les représentants des centaines confessions religieuses qui auraient considéré les questions du cardinal comme le vote. Ainsi, c’est après le manque d’accord que le cardinal aurait demandé de prier pour arrêter la séance de ce jour là.

À en croire l’abbé N’shole, c’est après la clôture de la séance par le cardinal Ambongo que les représentants des 6 confessions religieuses sont partis dans un bureau et c’est de là qu’ils ont estimé que comme ils ont manifesté à 6 la volonté de designer Ronsard MALONDA, ils ont transformé ces insinuations en vote et ont fait un PV qui n’a pas la signature ni du président ni du vice-président de la séance et présenté à Jeannine Mabunda, présidente de l’Assemblée Nationale.

Ainsi, l’abbé Donatien N’shole estime qu’il ne faut pas porter la responsabilité à la CENCO. Pour son secrétaire général, c’est la Présidente de l’Assemblée Nationale qui a une grande responsabilité et a même été mise au courant que le PV qui lui a été présenté n’était pas signé par le président de la séance mais a fait un forcing la nuit pour que le parlement entérine ce procès verbal sans avoir été à l’ordre du jour de la plénière.

MWANIA Zacharie David