Tribune : ruine générale, faillites d’entreprises, la guerre de l’oligarchie contre le peuple

Tribune : ruine générale, faillites d’entreprises, la guerre de l’oligarchie contre le peuple

9 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

L’évolution de la recherche scientifique et technique dans ses rapports avec l’économie, suscite depuis quelques années, l’attention de millier de personnes. Elle est en effet présentée, comme facteur d’innovation dans un nombre croissant de secteurs de l’activité économique. Cette évolution a fait en sorte que, nous ayons par exemple, dans les voitures le limitateur de vitesse.

En effet, les gouvernements et les oligarchies planétaires ont à leur tour trouvé un formidable limitateur des libertés des peuples. Et ce limitateur des libertés n’est rien d’autre que le fameux Coronavirus. Nous croyons que, plus on avance dans cette affaire, plus on se rend compte qu’il y a une gestion très politique de la pandémie dite Covid-19, qui au finish, est utilisée comme une arme majeure contre les peuples en rébellion et contre nos libertés fondamentales. Une arme en quelque sorte, pour nous domestiquer. C’est catastrophique !

En effet, beaucoup de gens pensent que la crise n’aura pas de conséquences inflationnistes malgré la création massive de monnaie et l’explosion des dépenses publiques.
Par ailleurs, depuis 30 ans le bilan des banques centrales augmente fortement, mais cela n’a pas provoqué l’inflation.

Le QE (Quantitative easing) pratiqué aux Etats-Unis et en Europe depuis 2008 n’a pas provoqué une hausse des prix, mais uniquement une hausse des actifs financiers et immobiliers. En d’autres termes, il y a eu beaucoup d’argent déverser, on a eu des taux d’intérêt extrêmement bas et ce que l’on a noté, c’est que les actions en bourse ont monté, notamment l’immobilier. Pas partout, pas dans toutes les villes, mais on voit bien que comme il y a eu beaucoup d’argent déverser, eh bien, les gens se sont dit ok, en banque, le Livret A ne va rien m’apporter, il n’y a pas vraiment d’alternative et que la seule alternative c’est d’investir en bourse et dans l’immobilier.

De même, la majorité hypnotisée par les médias, ne s’est pas rendue compte que nous avions basculé dans un régime totalitaire mondial où il faut demander la permission à des politiciens corrompus, pour pouvoir sortir de chez soi, (travailler, voyager…). Sachant que toute manifestation sans autorisation est désormais interdite. Cette prise de pouvoir totalitaire par une minorité n’est que la suite logique du racket financier exercé par celle-ci au détriment de la majorité de nos populations.

Dans l’un de mes articles déjà publiés ici, j’explique comment le système financier, économique, politique et médiatique permet à cette minorité de racketter la majorité, et que sans ce racket, tout le monde serait millionnaire, même en tenant compte du Smig.

Toujours parmi mes articles publiés sur cette page, je prévenais les entrepreneurs qu’il y aurait une vague massive de faillites, à cause de trois lames successives dont vous avez peut-être fait connaissance dans les analyses de mes articles précédents. Là aussi l’actualité me donne malheureusement raison, puisque l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) prévoit une banqueroute de l’ordre de 80%… bah oui, forcément quand les politiques arrêtent les économies, ça n’aide pas du tout !

Enfin, sur cette même page, je partageais avec vous dans l’un de mes articles, plus d’une centaine de prédictions sur différents actifs, notamment lesquels feraient un point bas en 2020, suivi d’un fort rebond derrière, quand les banques et assurances feront faillite, et je donnais également une chronologie du futur du monde et de la France jusqu’en 2040, afin de donner aux lecteurs la possibilité de se préparer au mieux. Notez que toutes mes prédictions ont été consignées dans un tableau Excel.

Que faire maintenant ?

Dans un autre billet, j’indiquais qu’il fallait paniquer à cette époque, pour pouvoir agir avant le crash. Alors oui, il aurait mieux fallu que vous suiviez mes conseils, et oui ! Au lieu de réaliser plus de 50%, vous vous retrouvé sans doute au point de départ. Mais peu importe le passé, ce qui compte, c’est le présent et le futur.

Désormais, il est inutile de paniquer. Il faut agir, calmement et efficacement pour préparer le meilleur futur possible. Comme je l’ai expliqué dans l’article du 02 mai 2020 : La 3ème guerre mondiale a démarré, ainsi que l’oligarchie contre les peuples. Faites une recherche sur Google de n’importe quel nombre à 3 chiffres suivi de ‘’new cases’ (par exemple ‘’567 new cases’’), vous comprendrez que la propagande bat son plein.

Quand on constate cette manière de gérer les affaires, il y a lieu de dire avec certitude que, si l’inflation repart, il sera difficile et impossible pour les Etats de l’empêcher et d’augmenter les taux d’intérêts avec des dettes aussi importantes (Krach obligataire et coût prohibitif de la dette, c’est-à-dire que les Etats seraient étranglés. Aujourd’hui, ce qui leur permet de tenir le coût, ce sont des taux d’intérêts historiquement faibles.

Les gagnants et les perdants (Selon Pierre Robert)

Les grands perdants seront les épargnants et les retraités avec la possibilité d’avoir une pension désindexée, car les gouvernements n’auront plus de marge de manœuvre avec des dettes aussi importantes ;
Les gagnants pourraient être les salariés avec une hausse du pouvoir de négociation si on a une hausse du protectionnisme des relocalisations et le problème, ça serait la Formation d’une boucle prix-salaire, je m’explique (si vous avez une relocalisation, ça veut dire qu’on reproduit pas mal de choses en France par exemple, aux Etats-Unis ou ailleurs. Les personnes qui seront sur place vont dire ok, les prix augmentent, et donc moi j’aurai une hausse de mes salaires ou de mes revenus. Et comme ils vont demander une hausse de leurs revenus, eh bien, l’entreprise va dire ok, puisque vous avez négocier, alors on va augmenter vos salaires. Et donc, l’entreprise, comme elle ne s’y retrouve pas, elle va évidemment augmenter ses prix et on se retrouve dans une boucle de salaire qui augmente, de prix qui augmente et ainsi de suite et donc, ça donne de l’inflation voir de l’hyperinflation comme le cas des années 1970, c’est pour ça que j’ai peur de cette crise qui risque de ressembler un peu à celle des années 1970, c’est-à-dire la fin d’une période de forte croissance, d’une période de grandes incertitudes et également d’une période d’inflation. On n’y est pas encore, mais je pense que c’est intéressant d’avoir ce raisonnement en tête, juste pour se préparer à cette éventualité. Et donc avec tout ceci, il est raisonnable de penser que, d’ici le printemps 2021, la quantité d’argent aura augmenté de 15 % et peut être même de 20 %.

  • Cela pourrai dépasser les records en temps de paix, dépassant les pics précédents dans les années 1970, marquées par l’inflation.
  • Les décideurs politiques ont maintes fois qualifié de guerre la bataille contre le nouveau Coronavirus. Comme en temps de guerre, les dépenses fédérales augmentent fortement, tandis que les recettes fiscales sont touchées par le blocage.
  • Les deux guerres mondiales (la première et la deuxième), ainsi que la guerre du Vietnam, ont été suivies par de terribles poussées d’inflation. Si cela se reproduit, les décideurs politiques d’aujourd’hui, acclamés pour leur action rapide et décisive, devront au contraire répondre de leur grave manque de prévoyance.

Les choix à faire sont désormais plus complexes et radicaux que par le passé :

il faut choisir sa prison (son lieu de vie), car, les frontières sont fermées, et ça va durer, avec des périodes de relâche suivies de périodes d’enfermement, voire de confinement ;
il faut choisir son activité professionnelle, qui résiste au chômage si, on est salarié, et à la guerre économique si, on est entrepreneur ;
il faut choisir son alimentation pour être en bonne santé, car, ceux qui seront malades seront assignés à résidence et interdits de voyager. À ce propos, je donne parmi mes articles, la recette pour être en parfaite santé ;
il faut choisir ses investissements, pour éviter la confiscation bail-in + loi Sapin 2 + taxation, mais aussi la perte de pouvoir d’achat de la monnaie.

Bref, nous sommes rentrés dans leur ‘’Nouvel Ordre Mondial’’, ou ‘’New Norm’’ comme l’appellent les anglophones que j’ai expliqué sur cette même page, et qui prévoyait tout ce qui est en train d’arriver et ce qui va arriver dans les années à venir…
Nous sommes désormais traités comme du bétail, notre marge de liberté se réduit à vitesse grand V, et ça va empirer !

Au-delà des systèmes, nous vivons l’eschatologie décrite dans les grandes religions, ou la fin des temps, le combat final entre les polarités, le bien et le mal, le manichéisme (le bien devient le mal et le mal devient le bien ; Dieu devient Satan et Satan devient Dieu). Et ce n’est pas qu’un combat systémique, mais également un combat interne, avec pour enjeu notre avenir physique, mais aussi émotionnel et spirituel.

J’ai la chance d’avoir à la fois des capacités analytiques et intuitives, ce qui me permet d’avoir quelques années d’avance à chaque fois, et donc d’en faire profiter mes lecteurs en priorité, mais également le public via le contenu gratuit que je publie.

J’ai la sagesse de savoir que je peux aussi me tromper, que je ne peux promettre d’avoir raison sur tout. Mais l’essentiel est la valeur que reçoive mes lecteurs.

Force est de constater que l’effondrement a démarré, avec des années de souffrance devant nous, dont le coup d’envoi officiel en France se fera lors de la faillite des banques et assurances, suivi d’un Reset-Monétaire et l’instauration d’un régime ouvertement totalitaire, je pense en 2024-2025. Et comme dit Saint Jean dans son apocalypse, nous ne pourrons ni acheter, ni voyager, ni nous divertir sans porter la marque de la bête, dont le fameux 666 « et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six » (App. 13 : 16-18).

C’est la raison pour laquelle nous disons que le temps de la préparation est révolu, qu’il est désormais nécessaire d’agir, calmement mais résolument afin de préparer un avenir qui sera difficile pour tous, mais plus vivable et agréable pour ceux qui s’y seront préparés…

Il est vraiment temps pour un grand ménage…

Merci et bon courage à vous tous

Avec Amour, Bonheur et Passion !

Jean Pierre Kambulu Kimuanga Wa Mbuyi

Chercheur, Conseiller Financier Indépendant