RDC/Beni-Marche contre Malonda: Près d’une dizaine des militants de l’UDPS interpellés par la police

RDC/Beni-Marche contre Malonda: Près d’une dizaine des militants de l’UDPS interpellés par la police

9 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Près d’une dizaine des militants du parti présidentiel union pour la démocratie et le progrès social ( UDPS) , sous fédération de Beni au Nord kivu ont été interpellés par la police nationale congolaise. C’ést quand ils voulaient débuter avec leur marche pour desapprouver l’entérinement de ronsard malonda, comme président de la commission électorale nationale et indépendante ( CENI).

Le rond point ENRA, situé à Beni mathonge, le point de départ de cette manifestation a été quadrillé par la police depuis tôt le matin. Quelques militant qui voulaient braver la peur ont été interpellés par les forces de l’ordre.

Ils sont pour l’instant détenu à l’Etat major de la Pnc Beni. Les forces de l’ordre viennent de renforcer leur presence au rond point ENRA et dans tous les coins chaud de la ville.

Le maire de Beni, Muhindo Bakwanamaha a interdit , mercredi 8 juillet 2020 deux manifestations publiques du cap pour le changement ( CACH) du président de la république Félix Tshisekedi et le front commun commun pour le congo ( FCC) de l’ex chef de l’état, joseph kabila. Il l’a dit mercredi soit 8 juillet 2020 lors d’un entretien avec la presse.

Ces deux plateformes politiques avec des messages opposés ont appelé à manifester ce jeudi 9 juillet 2020, en ville de Beni. D’abord, Le CACH va marcher pour dénoncer l’entérinement de Ronsard malonda à la tête de la CENI a expliqué Innocent Bora Uzima porte-parole de cette structure à Beni par contre le FCC va soutenir malonda a dit Eric Lukio, membre de la cellule de communication de ce regroupement politique.

Le maire intérimaire de Beni a interdit ces deux marches pour éviter des soulevements populaires. Pour Bakwanamaha Modeste Muhindo sa décision vise aussi à faire respecter la mesure d’Etat d’urgence sanitaire.

L’autorité urbaine conseille aux organisateurs de venir simplement lire leurs mémorandums à la mairie sans pour autant manifester pour preserver la quiétude normale.

Jonathan Kataliko