RDC/Kasaï central : les taxis-motos invités au respect des mœurs et dignité de la femme Kasaïenne

RDC/Kasaï central : les taxis-motos invités au respect des mœurs et dignité de la femme Kasaïenne

3 juillet 2020 0 Par Grandjournalcd.net

Cette semaine à Kananga chef-lieu du Kasaï central, les taxis-motos se sont livrés à des actes de barbares et de troubles communautaires, à l’issue de la déchéance du gouverneur Martin Kabuya par l’Assemblée Provinciale de cette province. Ils reprochent au gouverneur de résister à la décision du Vice-premier ministre de l’intérieur.

Ce jeudi 02 Juillet 2020, les conducteurs taxis-motos de la ville de Kananga, ont proféré des insultes à l’encontre du gouverneur Martin Kabuya dans une manifestation qu’ils ont organisé dans les rues de Kananga pour l’inviter à procéder à la remise et reprise avec son adjoint conformément à la décision du VPM de l’intérieur.

Au cours de cette marche spontanée, ils ont tenus des propos discourtois à l’égard de la femme centre Kasaïenne publiquement, situation qui a préoccupé les organisations de la société civile locale qui défendent les droits de la femme.

A propos, une rencontre a eu lieu ce vendredi 03 Juillet entre les responsables des corporations des taxis-motos de la ville et l’ONG FMMDK. Au cours de laquelle, ont pris part, les structures, d’ATMKC, d’ANAMO et de CMCO.

Au cours des échanges, la secrétaire exécutive de l’ONG FMMDK, Nathalie Kambala, a invité les responsables des conducteurs taxis-motos à prêcher auprès de leurs paires la morale sociologique et les respects des bonnes mœurs, de la dignité et de la valeur de la femme centre Kasaïenne, car c’est elle qui est fréquente dans ce moyen de transport en commun

Ayant condamné ces actes enregistrés ce jeudi dans la ville, Cette actrice de défense des droits de la femme a fait comprendre à ses interlocuteurs, la place de la femme dans la communauté, et les droits qu’elle est censé obtenir de la part de la communauté, plus particulièrement les jeunes taxis-motos, venus au monde par le biais de la femme.

De leur côté, les responsables des corporations de taxis-motos, qui en premier lieu ont aussi condamnés ces actes, se sont excusés au nom de leurs paires, avant de rassurer leur engagement et détermination à lutter contre les différentes formes et tentatives de manipulations de conducteurs taxis-motos dans la ville et ont promis d’en faire large auprès de leurs.

Ivan Honoré Mudiangombe