« Il n’y a pas de raison pour que (les éléments de la Police) puissent continuer à rester (devant ma résidence). Que ceux qui sont dans l’intox laissent les autorités travailler », affirme le vice-Premier ministre en charge de la Justice alors que plusieurs informations font état de son assignation à résidence. 

Après sa brève interpellation samedi en fin de journée, « ce n’était pas prévu » que Célestin Tunda Ya Kasende rentre encore ce lundi au Parquet général près la Cour de cassation, comme cela se raconte. 

« Si je devrais être convoqué,  je serais allé parce que je respecte la procédure », rassure-t-il. 

Sur TOP CONGO FM, il révèle que lors de son audition, « j’ai expliqué les faits sur lesquels j’étais interrogé. Les choses sont très claires. Je voulais savoir de quel type d’infractions il s’agissait. Toutes les explications ont été données et je suis  rentré à la maison ».

Refusant d’entrer « dans les débats, je dirais que nous devons rester sereins dans la vérité sans beaucoup d’intoxication ».

Pour lui, « le plus important pour le moment est que chacun fasse son travail. Je suis en train de faire le mien. Je ne voudrais pas de controverse ni de provocation. Je vais continuer à servir mon pays et à travailler normalement ».

Après avoir transmis les avis du gouvernement sur les 3 propositions de lois initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Gary Sakata portant réforme du secteur de la Justice sans passer par le Conseil des ministres, le vice-Premier ministre en charge de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende, est accusé de faux et usage de faux.

Top Congo FM