RDC/Interpellation Tunda : la présidence empêche la diffusion d’une communication de la primature à la RTNC

RDC/Interpellation Tunda : la présidence empêche la diffusion d’une communication de la primature à la RTNC

28 juin 2020 10 Par Grandjournalcd.net

L’opinion tant nationale qu’internationale est restée braquer devant la télévision et sur la radio télévision nationale congolaise (RTNC), cela pour attendre la diffusion d’une importante communication du premier ministre tél que l’annonçait une bande defilante de la télévision nationale mais aussi un tweet de Patrick Nkanga, conseiller du premier ministre sylvestre Ilukamba.

Il était exactement 23h50 lorsqu’a commencé à défiler ce message annonçant une importante communication de la primature, jusqu’à 5h15 rien n’est toujours diffusé et celà à la grande déception de toutes ces personnes qui se sont privées de leur sommeil pour attendre et être ainsi informées de la quintessence de la dite communication.

Investigations faites, notre source qui a requis l’anonymat afirme qu’il était exactement 3h du matin lorsque le communiqué de la primature est arrivé à la chaîne nationale mais sur instruction de la présidence ne pouvait être diffusé car il s’agissait bel et bien d’un rappel à l’ordre et au respect de la constitution à l’endroit du président de la République dans le dossier de l’interpellation du VPM de la justice Tunda ya Kasende.

Il s’agissait donc d’une protestation du gouvernement car conformément à la loi, il y a une procédure à respecter quand il s’agit de l’interpellation ou l’arrestation d’un membre du gouvernement.

Une communication qui, à en croire notre source n’a pas bénéficié d’un avis favorable de la présidence pour sa diffusion, le comité de gestion s’est vu dans l’obligation de ne pas diffuser ce message pour ne pas être sanctionné par la haute hiérarchie conclut notre source.

Rappelons que le VPM et ministre de la justice Tunda ya Kasende était interpellé ce samedi 27 juin en procédure de flagrance puis conduit devant le procureur près la cour de cassation, entendu pendant plus de deux heures puis libéré.

La Rédaction