Après une série de manifestations de protestation aux propositions des lois présentées par les honorables Aubin MINAKU et Garry SAKATA sur la réforme de la justice, les langues se délient et les réactions fusent de partout pour aider les uns et les autres à dissiper cette crise qui semble s’installer.

Pour trouver une issue sans casse et préserver les acquis de la démocratie, de la paix et la concorde nationale, Jean Pierre Lisanga Bonganga, Président de la Convention Chrétienne pour la Démocratie (CCD) invite la Présidente de l’Assemblée nationale à utiliser la sagesse dans la gestion conciliatrice du processus d’examen des dites propositions des lois, rappelant qu’une réforme sur la justice devrait avoir un caractère unanime.

‹‹La CCD estime que toute réforme constitutionnelle ou législative liée au pouvoir judiciaire doit faire l’objet d’un large consensus national››, peut-on lire dans une déclaration politique faite ce samedi 27 Juin 2020 par la Convention Chrétienne pour la Démocratie.

Pour le parti de Jean Pierre Lisanga Bonganga, le système judiciaire Congolais ayant montré ses limites, une réforme ordonnée et consensuelle s’avère être nécessaire pour harmoniser ce service public essentiel et le rendre utile à la population.

MWANIA Zacharie David