Les dernières manifestations à Kinshasa et à Lubumbashi ont jailli des déclarations de toutes sortes et de tout bord. Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie ( PPRD) par exemple en a ras-le-bol du « vandalisme » du parti allié ( UDPS) et se dit prêt pour la cohabitation.

Plusieurs cadres de ce parti politique ont chacun de façon personnelle appelé soit à la rupture de l’accord FCC-CACH , soit à une réponse proportionnelle à la « provocation » du parti de Félix Tshisekedi.

Ted Beleshayi, secrétaire général de la Ligue des jeunes du parti cher au Sphinx de Limete estime plutôt que le Parti de Joseph Kabila est « pris en étau par toutes les forces vives de la nation: société civile,partis politiques toute tendance confondue, église,les magistrats etc. »

Selon lui « le PPRD se sent isolé (et) tente de réduire ce combat pour la justice à un combat de seule UDPS,il se trompe,ce combat est mené par notre peuple » a-t-il conclu.

Moïse Dix