« L’ACAJ appelle le Procureur Général près la Cour de Cassation à ouvrir une enquête pénale urgente sur les circonstances troubles dans lesquelles le Vice-premier ministre TUNDA a envoyé à l’Assemblée Nationale les avis,au nom du gouvernement sur les 3 textes MINAKU-SAKATA, alors que ce dernier n’y avait jamais statué » a fait savoir Georges Kapiamba, coordonnateur de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice ( ACAJ).

Moïse Dix