Deux journalistes ont été agressés, vendredi 26 juin 2020, dans la ville de Beni au Nord-kivu par le responsable du centre de transit contre Ebola, le docteur Jérémie Muhindo.

Il s’agit des messieurs Sadam Patanguli et Dieubon Mughenze, respectivement journalistes reporters à la RTR et à la RTS Beni. Ils ont été brutalisés par ce medecin quand ils couvraient une manifestation des agents de la riposte qui revendiquent leurs arriérés des salaires.

Alors que les deux journalistes réalisés des interviews avec les mécontents, ils ont été intimidés puis gifler par le responsable du centre de transit (CT), Beni, Docteur Geremie Muhindo.

« Quand docteur Geremie nous a vu réaliser des interviews avec les manifestants il est venu interrompre notre entretien. Il nous a conduit dans son bureau en nous intimidant. Nous l’avions dit que nous étions entrain de faire notre travail et quand on va terminer à reccueillir les propos des manifestants on viendra vers lui pour un deuxieme son décloche. Il nous a démande d’éffacer nos interviews et les images que nous avions déjà prises. Nous l’avons opposé une résistance. Il a revi nos materiels. Il a fait appel à la police pour nous chasser et c’est après quelque minutes qu’il pourra nous restituer notre micro et Camera. Il a minimisé l’apport des journalistes dans la lutte contre Ebola. Il a même giflé mon ami Dieubon. Nous avions été vraiment vexé. Un individu pareil novice ne peut pas sensure le travail du journaliste ni nous donner des leçons » a dit le journaliste Sadam Pantanguli.

En réaction, le docteur Geremie ignore cet acte.

« Vous aviez appris ça de quelle source nous n’avons pas une information qui parle de cette agression » a-t-il dit.

Pour rappel, des agents de riposte contre Ebola sont descendus dans la rue ce vendredi pour réclamer leur salaire.

JEK