Après avoir été dispersés hier par la Police, les militants de partis politiques sont revenus de bon matin ce 24 Juin aux abords du palais du peuple. Ils brûlent des pneus sur la chaussée et scandent des chansons reformulées à la foulée hostiles aux élus du peuple.

Ces manifestants dont la plupart sont motocyclistes dénoncent à haute voix, les manœuvres du FCC, majoritaire à l’Assemblée Nationale et les propositions des lois de deux de ses députés. Ils redoutent le vote des projets de loi d’Aubin Minaku et Garry Sakata qui autorisent la main mise du Ministère de la Justice et Gardes Sceaux aux instructions judiciaires.

Des véhiculés caillassés, des pneus brûlés, ces kinois ne jurent que par le retrait desdits projets de loi.

Une forte présence des forces de l’ordre sont également signalées au siège de l’UDPS à Limete pour stabiliser ces militants.

Dan de Dieu KAYANDA