RDC/Proposition des lois MINAKU-SAKATA : Bienvenu AKILIMALI invite les députés nationaux à jouer un rôle pédagogique

RDC/Proposition des lois MINAKU-SAKATA : Bienvenu AKILIMALI invite les députés nationaux à jouer un rôle pédagogique

24 juin 2020 2 Par Grandjournalcd.net

La ville de Kinshasa a connu une matinée très mouvementée ce mercredi 24 Juin 2020 pour cause, la revendication de la population au projet des lois présenté par les honorables Aubin MUNAKU et Garry SAKATA à l’Assemblée Nationale.

Face à cette montée des violences et des troubles faisant suite à une mauvaise interprétation dudit projet des lois, le Président de la Fraternité Congolaise (FRACO), Bienvenu AKILIMALI appelle les députés nationaux à jouer leur rôle de socialisation politique et de pédagogie dans le but d’éclairer la population sur le contenu de ce projet des lois.

Pour Bienvenu AKILIMALI, entant que élus du peuple, les députés nationaux ont le devoir d’aller au près de leurs électeurs pour combler le déficit qui existerait jusqu’à présent dans la communication et surtout pour une meilleure compréhension de ce projet des lois. ‹‹Les gens prennent des positions sans même connaître le contenu de ce projet de loi. (…) C’est pourquoi moi j’invite aujourd’hui les députés de prendre la mesure de leur responsabilité vis à vis de ce péril qui est dans la demeure››.

Rappelons que pour qu’un projet des lois devienne une loi opposable à tout le monde, la constitution de la République prévoit tout un processus que tout projet des lois doit suivre avant de devenir une loi. C’est dans ce sens que le Président de la Fraternité Congolaise rappelle que la loi présentée par les honorables MINAKU et SAKATA ne serait qu’un projet et qu’il devrait suivre tout un long processus avant une probable promulgation.

‹‹Aujourd’hui il est encore au niveau de la commission PAJ et après ça il faudra que ce projet des lois soit voté à l’Assemblée Nationale et même si c’est le cas, cette loi devra aller au niveau du Sénat pour une deuxième lecture et être votée dans le cas contraire, elle ne va pas passer. Et si admettons que l’Assemblée Nationale et la Sénat votent pour le loi, il y a encore une barrière pour la filtrer et l’épargner de la population, c’est au niveau de la cour constitutionnelle qui vérifie la constitutionnalité des lois. Est-ce que cette loi est conforme à la constitution ? Est-ce que cette loi est favorable à la population Congolaise ?››, renchéri Bienvenu AKILIMALI, avant d’annoncer le verrou que détient la cour constitutionnelle sur cette opération.

‹‹Dans le cas contraire, cette grande institution qui a des grands cerveaux va tout simplement déclarer que cette loi est inconstitutionnelle››, estime-t-il, avant d’interpeller les députés nationaux, les intellectuels et d’autres leaders d’opinion à jouer le rôle des sensibilisateurs pour apaiser la tension de la population dont certains seraient manipulés par des politiciens aux intérêts égoïstes et d’autres qui commenceraient même à s’entretuer en suivant des faux arguments développés sur les réseaux sociaux.

MWANIA Zacharie David