Seuls 11 mois ont suffit pour Martin Kabuya de diriger la province du Kasaï central tant rêvé.

Un coup d’épée dans la tête lui a été administré cet après midi du mercredi 24 Juin 2020 de suite d’une motion de censure initiée contre lui par un groupe des députés provinciaux communément appelé 12 apôtres.

Après examen et débat sur la motion, 18 députés contre 12 sur les 30 présents dans la salle ont voté pour son départ

Les députés signataires de cette motion ont accusé le gouverneur du Kasaï central de plusieurs griefs, notamment, la megestion, le sabotage du chef de l’État Félix Tshisekedi, le blocage de réalisation des travaux de 100 jours et autres.

Ivan honoré Mudiangombe