La Police Nationale Congolaise, PNC, disperse les manifestants réunis au devant de l’hémicycle du parlement pour protester contre le projet de loi des Honorables Députés, Aubin Minaku et Garry Sakata sur la réforme judiciaire.

Au devant de cette institution, l’on peut apercevoir des calicots, des banderoles écrits  » Non à la réforme judiciaire « . Des militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social manifestent contre ces projets de loi devant permettre le Ministre de la Justice et Gardes Sceaux d’avoir la main mise sur le pouvoir judiciaire.

Au palais du peuple la tension est à son comble et la police fait ce qu’elle peut pour disperser les manifestants. C’est le même constat sur la toile. Plusieurs acteurs politiques ont émis leurs avis par rapport à ce sujet qui chauffent les nerfs du parti présidentiel, des plateformes de l’opposition et de la société civile en ce moment en République Démocratique du Congo.

Noël Tshiani Mudiamvita, Candidat malheureux à la dernière échéance présidentielle pense que  » FCC dispose d’une majorité à l’assemblée nationale et au sénat pour faire passer ces propositions de loi Minaku afin de reduire l’indépendance de la justice”, note-il sur son compte twitter.

Moïse Katumbi alerte sur le retour à la dictature.  » Non au retour de la dictature ! Si hier, nous avons eu le courage de dire non au changement de la constitution, aujourd’hui nous devons dire non à la capitalisation de la magistrature. Soyons tous prêt à marcher pour l’indépendance de la Justice. Le banditisme, le FCC doit cesser !  » s’exclame t-il sur son compte tweteer.

Augustin Kabuya, Secrétaire du parti Présidentielle, et membre de la Coalition FCC-CACH promet de mener la lutte pour le non vote dudit projet jugé inconstitutionnel et inopportune qui tend à violer principe de l’indépendance de la magistrature.

Entre temps, le Syndicat de Magistrat sera en réunion demain pour examiner cette proposition de loi. “Tous les magistrats présents à Kinshasa sont convoqués en assemblée générale extraordinaire ce mercredi 24 juin 2020 à 13 heures en la grande salle d’audience de la Cour d’appel de Kinshasa-Matete à Limete”, peut-on lire du commiqué du syndicat des magistrats parvenu au GRANDJOURNALCD.NET.

Le SYNAMAC invite les magistrats des provinces à signer une pétition mise en ligne tout en appelant à la mobilisation massive.

Dan de Dieu KAYANDA