Environs 3 757 retournés internes et rapatriés de l’Angola, rentrés à Kananga, vivent des moments de précarité par manque d’assistance.

C’est ce qu’a révélé Monsieur Crispin Maurice Kande, porte parole des retournés volontaires d’Angola , à Grandjournalcd.net ce samedi 20 Juin 2020, à l’occasion de la journée internationale des Réfugiés célébrée le 20 juin de chaque année.

Selon lui, à peu près 3 757 ménages des retournés internes et rapatriés, vivent des moments difficiles, délaissés, et non assistés depuis leur retour au mois d’août 2019. Ils sont pour la plupart victimes des conséquences multiples des maladies d’origine hydrique.

Monsieur Kande, indique que plus de 13 personnes sont déjà décédées dans le rang de ces retournés. Les conditions défavorables de vie sont la cause de ces décès parmi lesquels on note 8 enfants, 2 hommes et 3 femmes, dont certains de troisième âge, et dont la plupart par maladies.

Le Porte Parole de ces compatriotes, dit s’inquiéter par ailleurs du silence observé par l’État congolais et ses partenaires internationaux dans leur prise en charge socioéconomique, car plusieurs demandes ont été formulées sans succès.

Toutefois, Crispin Maurice Kande, appelle au soutien total des retournés internes et rapatriés de l’Angola dans la création des activités génératrices de revenus en leur faveur afin de devenir indépendants.

Il faut rappeler que ces retournés volontaires d’Angola, ont regagné Kananga au mois de d’août 2019, par Kalamba Mbuji avec le concours du gouvernement congolais et des agences des Nations Unies, et avaient bénéficié des kits de réinsertion sociale de la part de PAM, HCR et CNR.

Selon HCR, en 2019 plus 20 millions des retournés d’Angola ont été enregistrés, dont un million de déplacés internes et 2.400.000 ont regagnés leurs milieux d’origine.

Ivan Honoré Mudiangombe