Le président de la Cour Constitutionnelle n’était pas au courant de la demande formulée par son greffier en chef en rapport avec la transmission du dossier judiciaire de Vital Kamerhe et consort à la cour constitutionnelle, toutes affaires cessantes.

Benoît Lwamba fait d’ailleurs remarqué que dans cette lettre de demande de transmission, le greffier en chef « n’a même pas trouvé opportun de réserver une copie pour information au président de la Haute Cour » et par conséquent demande au greffier divisionnaire de ne pas donner suite à cette demande du greffier en chef ».

« Je suis fortement surpris par cette initiative du greffier en chef qui ne va pas dans le sens d’une bonne administration de la justice » regrette Benoît Lwamba qui rappelle que la Cour Constitutionnelle a déjà à toutes les questions devant votre tribunal par le prévenu Vital Kamerhe Lwa Kaningini Kyingi au titre de l’exception d’inconstitutionnalité vantée dans le courrier dont il nous a saisi » lit-on dans cette correspondance du président de la Cour constitutionnelle au greffier divisionnaire du tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

Tout comme la réponse du greffier divisionnaire au greffier en chef, le président de la Cour Constitutionnelle reconnait que cette demande n’aurait même dû avoir lieu dès lors que la cause RP. 26931 est déjà pris en délibéré depuis le 11juin 2020″.

Moïse Dix