RDC/Kasaï central : CATSR déplore le taux élevé des enfants de la rue à Kananga

RDC/Kasaï central : CATSR déplore le taux élevé des enfants de la rue à Kananga

18 juin 2020 0 Par Grandjournalcd.net

La situation de la protection, sécurité et encadrement de l’enfant au Kasaï-Central demeure calamiteuse depuis un temps et bouleversée en outre par le récent phénomène Kamwina Nsapu, où la majorité d’enfants a été enrôlé dans les rangs des miliciens.

Une situation qui préoccupe au plus haut niveau le Comité d’Appui au Travail Social de Rue ( CATSR ), coordination du Kasaï central.

Raphael Fiston Mukendi, son Coordonnateur Provincial qui l’a fait savoir à grandjournalcd.net, ce jeudi 18 Juin 2020, a révélé qu’à ce jour là ville de Kananga compte plus de 4500 enfants non accompagnés, communément appelé enfants de la rue ou schegués.

Il indique que ce chiffre rapporté est obtenu suite à une stratégie mise en place par son organisation, « une Équipe d’Actions en Milieux Ouverts » dont les prérogatives sur terrain consistent à identifier tous les enfants en état de vulnérabilité, dans l’ensemble de la ville de Kananga, tout en assurant leur accompagnement psychosocial.

« Nous avons une équipe dynamique que nous avons mise en place, dont la responsabilité est de rencontrer des enfants en situation de vulnérabilité, les identifier, les écouter par des échanges sur les problèmes auxquels ils font face, pour que certaines solutions soient trouvées en leur faveur.

Raphaël Fiston Mukendi fait remarquer que pendant le monitoring mené sur terrain par son Staff, la majorité de ces enfants sont retrouvables au centre ville de Kananga, dans des marchés, principalement au marché central de Kananga de la commune de Katoka, provenant ainsi des autres communes, dont Nganza, Lukonga et Ndesha.

Pour trouver une solution à ce phénomène des enfants de la rue dans la ville de Kananga, le responsable de CATSR, envisage une réinsertion familiale effective en leur faveur, car dit-il parmi eux sont retrouvés des enfants abandonnés, orphelins et en situation de dépréciation.

Raison pour laquelle, Raphaël Fiston Mukendi qui travaille dans ce domaine, sollicite des partenaires internationaux, nationaux et de l’État congolais, un soutien tout azimut pour faciliter la réinsertion Socio-économique et famille de ces enfants afin de mettre fin au phénomène dit « enfants de la rue » dans la ville, qui a des conséquences néfastes sur le vécu de la population.

Ivan Honoré Mudiangombe